Nissan accusé de triche sur des Qashqai

Tests anti-pollutionLa Corée du Sud va infliger une amende de 330 millions de wons (274'000 francs) au constructeur automobile japonais.

La Corée du Sud accuse Nissan d'avoir aussi triché sur son modèle Qashqai.

La Corée du Sud accuse Nissan d'avoir aussi triché sur son modèle Qashqai. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministère sud-coréen de l'Environnement accuse Nissan d'avoir installé sur l'un de ses modèles un interrupteur du système de réduction des émissions polluantes, lors d'une utilisation dans des conditions normales de température. Il s'agit du SUV Qashqai.

Nissan dément

Le ministère a ordonné le rappel des 814 voitures de ce type vendues en Corée du Sud. Et il envisage de porter plainte contre le responsable local de la marque japonaise. La firme conteste les constatations du ministère sud-coréen et dément toute infraction.

«Nissan n'a pas employé et n'emploie pas de dispositif illégal dans aucune des voitures produites», affirme le constructeur nippon dans un communiqué. Il précise que des tests antipollution effectués par des autorités de régulation dans l'Union européenne (UE) n'ont montré aucune triche. (ats/nxp)

Créé: 16.05.2016, 12h46

Galerie photo

En images, le scandale Diesel des tests truqués

En images, le scandale Diesel des tests truqués Volkswagen avait reconnu en 2015 avoir équipé 11 millions de véhicules diesel d'un logiciel truqueur. Les soupçons se sont étendus depuis à l'ensemble de l'industrie.

Articles en relation

Nissan prêt à voler au secours de Mitsubishi

Automobile Nissan est en pourparlers pour prendre une part de 34 % dans Mitsubishi. Plus...

Nissan a vendu 5,42 millions de véhicules en 2015

Automobile Le constructeur japonais a annoncé des ventes en hausse de 2,1% l'an dernier. Il s'agit d'un record pour le groupe qui occupe avec son partenaire Renault le 4e rang mondial. Plus...

Nissan renonce à certains gonfleurs d'airbag

Scandale Takata Après Toyota, le japonais Nissan bannit les gonfleurs d'airbag de Takata, à l'origine du scandale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.