Passer au contenu principal

Monde du travailNouveau record en vue du chômage dans la zone euro

Pas d’embellie pour l’emploi en 2014: selon l’OCDE, le chômage devrait atteindre un niveau record de 12,3% dans la zone euro à la fin de l’année prochaine.

En 2013, seuls 5 Etats, dont la Suisse, ont enregistré des taux de chômage inférieurs à 5%.
En 2013, seuls 5 Etats, dont la Suisse, ont enregistré des taux de chômage inférieurs à 5%.
Keystone

Le chômage devrait atteindre un niveau record dans la zone euro fin 2014, avec un taux moyen de 12,3% (+0,1 point par rapport à mai 2013). Les jeunes restent les plus frappés, selon un rapport de l’OCDE présenté mardi.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) met en évidence des «écarts importants et croissants entre les pays». Alors que le chômage devrait avoisiner 28% en Espagne et en Grèce, pays les plus durement touchés, l’Allemagne devrait au contraire voir son taux passer en-deçà de 5%. Aux Etat-Unis, le taux de chômage devrait aussi descendre, en dessous de 7% fin 2014.

16 millions de chômeurs en plus qu'en 2007

Globalement, d’après les «perspectives de l’emploi 2013», le taux de chômage moyen des 34 pays de la zone OCDE, les plus riches de la planète, ne devrait «reculer que légèrement» au cours des 18 prochains mois, passant de 8% en mai 2013 à 7,8% fin 2014.

Au total, environ 48 millions de personnes, soit presque 16 millions de plus qu’en 2007, avant la crise, sont sans emploi dans la zone OCDE. Celle-ci compte en son sein une vingtaine de pays européens, ainsi que l’Amérique du Nord, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Chili ou Israël.

Cette année, des taux de chômage inférieurs à 5% sont enregistrés dans cinq Etats: Autriche, Corée, Japon, Norvège et Suisse.

Redoubler d’efforts

«Les cicatrices sociales de la crise sont loin de s’effacer. Nombre de nos pays membres sont toujours confrontés à un chômage élevé et persistant, notamment chez les jeunes», estime Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE, cité dans un communiqué. M. Gurria appelle les pays membres «à redoubler d’efforts».

Fin mai, ces derniers se sont engagés dans «un plan d’action» «à accélérer» leurs efforts pour «s’attaquer au chômage élevé des jeunes et renforcer leurs systèmes éducatifs» (garantie de ressources aux jeunes chômeurs, mesures pour réduire le taux d’abandon scolaire...).

L’OCDE note que les taux de chômage des jeunes se situent toujours à des «niveaux sans précédent» dans de nombreux pays, à commencer par ceux du sud de l’Europe: plus de 60% en Grèce, 55% en Espagne et 40% environ en Italie et au Portugal.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.