Passer au contenu principal

AviationNouveau record de trafic en 2018 à Bâle-Mulhouse

Un total de 8,6 millions de passagers ont été transportés en partance de l'aéroport de Bâle-Mulhouse, l'an passé.

L'aéroport a bénéficié l'an dernier de l'ouverture de 11 nouvelles destinations régulières.
L'aéroport a bénéficié l'an dernier de l'ouverture de 11 nouvelles destinations régulières.
Keystone

L'aéroport de Bâle-Mulhouse a franchi pour la première fois la barre des 8 millions de passagers en 2018. Avec une hausse de 8,7% sur un an, à 8,6 millions, il est de plus en plus proche de ses limites de capacité.

«L'EuroAirport doit impérativement adapter les infrastructures de son terminal», ont communiqué jeudi ses responsables lors du bilan annuel. Trente millions d'euros (34 millions de francs) ont été investis l'an dernier. Objectifs: augmenter la qualité de service pour les passagers, les compagnies aériennes et les autres entreprises établies à l’aéroport.

L'argent est allé essentiellement dans la rénovation des aires de trafic, le réaménagement de l’installation de ravitaillement en kérosène, mais aussi l'assainissement des voies d’accès et des places de stationnement. Des mesures au terminal passagers, telle que la rénovation du secteur des arrivées et des installations sanitaires, ainsi que la création d'une nouvelle signalétique, ont également été prises.

Réduction des émissions et du bruit

L'aéroport fait aussi des efforts en vue de réduire ses émissions de CO2 de 20% par unité de trafic (passager ou 100 kg de fret) d'ici 2022, par rapport à 2015. En juillet, il a reçu la certification «Airport Carbon Accreditation» niveaux 1 et 2, délivrée par l'association européenne des exploitants d’aéroports.

De plus, l'EuroAirport a pris des initiatives politiques et des mesures «radicales» en vue d’une réduction des nuisances sonores, en particulier après 23h00. Les retards d’avions «de plus en plus nombreux» en Europe l'affectent en effet et engendrent des mouvements tardifs.

Objectifs 2019

Deux objectifs ont été fixés d'ici fin 2019: réduire de moitié les décollages vers le sud et stabiliser les mouvements aériens. Les mesures envisagées vont de l’amélioration des performances acoustiques des avions aux restrictions opérationnelles après 23h00. Elles doivent être validées par le Ministère français des Transports.

L'aéroport prévoit de franchir cette année le cap des 9 millions de passagers ( 4,4%). Des investissements à hauteur de 20 millions d'euros (22,6 millions de francs) sont planifiés.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.