Une nouvelle plateforme voit le jour à Genève

InnovationL’Uni et la HES-SO Genève s’associent pour créer le Laboratoire de Technologie Avancée, qui apporte des solutions aux entreprises.

La spectroscopie permet, à partir de l’analyse de la lumière émise, transmise, réfléchie par un matériau, d’en déduire les propriétés physiques?
UNIGE/Lionel Windels

La spectroscopie permet, à partir de l’analyse de la lumière émise, transmise, réfléchie par un matériau, d’en déduire les propriétés physiques? UNIGE/Lionel Windels

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les interactions entre le monde académique et l’industrie sont capitales dans l’émergence des technologies de pointe qui apportent des solutions innovantes aux entreprises. Dans cet objectif, l’Université de Genève (UNIGE) et la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale - Genève (HES-SO Genève) se sont associées pour créer une nouvelle plateforme: le Laboratoire de Technologie Avancée (LTA) qui a été inauguré hier. Le LTA a pour but d’apporter des solutions techniques originales aux entreprises en leur permettant d’utiliser certaines infrastructures des hautes écoles pour concrétiser leurs projets, ont indiqué hier les deux institutions. UNIGE et HES-SO Genève possèdent toute une palette d’équipements qui sera mise à disposition de cette nouvelle plateforme dédiée à l’innovation. «Spectromètres (photo), machines de prototypage rapide, lithographie à faisceau d’électrons, etc. font partie de la centaine d’équipements de pointe que les entreprises genevoises et suisses peuvent désormais utiliser grâce au LTA. En consolidant le partage de ressources entre les partenaires industriels et académiques, le LTA favorise les synergies et ouvre de nouvelles opportunités pour le développement de projets innovants et transversaux.»

Les entreprises ne devront ainsi pas investir dans des infrastructures coûteuses et dans le personnel qualifié pour les faire fonctionner. Le LTA vient ainsi compléter les divers organismes existants qui font le lien entre la recherche et le monde industriel, comme le Geneva Creativity Center (GCC), UNITEC et Euresearch.

Plusieurs entreprises à la recherche de solutions technologiques, notamment dans les domaines horloger, électrotechnique et biomédical, ont d’ores et déjà bénéficié des services du LTA. Cette plateforme a déjà permis à Sécheron de travailler sur un nouveau matériau composite pour des disjoncteurs destinés aux réseaux ferrés, à la manufacture CSC de chercher une solution pour densifier des céramiques de métaux précieux et à Agenhor de plancher sur le dimensionnement optique pour un prototype de montres. ?

Créé: 18.11.2015, 07h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...