Novartis au-delà des 50 milliards de vente en 2018

SuisseLe groupe pharmaceutique a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires de 51,9 milliards de dollars. Les marchés attendaient plus.

Certains analystes se disent déçus de la performance de Novartis en 2018.

Certains analystes se disent déçus de la performance de Novartis en 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le laboratoire Novartis a franchi l'an dernier le cap des 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires, grâce à une croissance de 3% à 51,90 milliards (presque autant en francs). Le bénéfice net s'est envolé de près de deux tiers à 12,61 milliard, sous l'effet des mutations opérées dans le portefeuille de la multinationale. Tant les recettes que la rentabilité sont toutefois demeurées en deçà des attentes.

L'excédent d'exploitation (Ebit) a essuyé un recul de 5% à 8,17 milliards, sous l'effet notamment d'un tassement de 37% sur le dernier trimestre. L'Ebit de base - apuré de tout élément jugé exceptionnel - a progressé de 8% à 13,82 milliards et le bénéfice net de base de 5% à 11,94 milliards.

Today we welcome international journalists to our Basel HQ for our 2018 annual results press conference. #NovartisNews #reimaginemedicine pic.twitter.com/Z8aIPCktLN

— Novartis (@Novartis) 30 janvier 2019

Le département Innovative Medicines, qui concentre le coeur de métier du colosse pharmaceutique, a enregistré une croissance de 8% à 34,89 milliards. La rentabilité a suivi une courbe deux fois moins marquée, dégageant un excédent de 7,87 milliards. Sandoz, centré sur les génériques et les biosimilaires, a essuyé une érosion de 2% de ses recettes à 9,86 milliards et de 3% de son produit d'exploitation à 1,33 milliard.

En voie d'externalisation, Alcon a étoffé sa contribution de 6% à 7,15 milliards. L'unité ophtalmique a par contre accusé une perte de 194 millions, contre un déficit de 3 millions en 2017, attribué au retrait volontaire du CyPass et à des investissements intensifs.

Légère déception sur tous les fronts

Les analystes consultés par AWP anticipaient un chiffre d'affaires de 52,15 milliards de dollars, un Ebit de base de 13,93 milliards et un bénéfice net de base de 12,00 milliards. Les recettes d'Innovative Medicines devaient atteindre 34,84 milliards, celles de Sandoz 9,85 milliards et celles d'Alcon 7,15 milliards.

Le conseil d'administration proposera le versement d'un dividende de 2,85 francs au titre de 2018, contre 2,80 francs pour 2017 et 2,90 francs anticipés en moyenne par les analystes. Les actionnaires seront aussi invités à se prononcer sur un nouveau programme de rachat d'actions, doté de 10 milliards de francs.

2018 was a remarkable year for @Novartis, we reimagined the company while delivering strong performance and innovation. I’m very proud and excited to continue our transformation in 2019. #reimaginemedicine #NovartisNews $NVS https://t.co/oHPHoMqk5V

— Vas Narasimhan (@VasNarasimhan) January 30, 2019

A périmètre constant, soit sans tenir compte de l'autonomisation en cours d'Alcon et de la cession d'activités de Sandoz aux Etats-Unis, la direction plafonne ses ambitions de croissance pour l'année en cours à 5%. L'éventuel lancement de génériques du Gilenya pourrait mettre à mal ces ambitions.

La principale unité Innovative Médicine doit afficher une progression autour de cette marque, alors que Sandoz risque de subir un déclin de quelques points de pourcentage. La croissance d'Alcon doit s'aligner sur celle du groupe, mais la rentabilité de l'actuelle unité chirurgico-ophtalmique doit prendre l'ascenseur. L'autonomisation de cette division, ainsi son introduction en Bourse à Zurich et New York, demeure agendée au premier semestre de l'exercice en cours.

Perspectives incertaines

Si les analystes accueillent une performance 2018 «presque» conforme à leurs attentes, les perspectives brossées par la direction pour l'année en cours suscitent des interrogations. Novartis articule en effet des chiffres de croissance hors effet d'une éventuelle introduction de génériques du Gilenya contre la sclérose en plaques (3,34 milliards de dollars de recettes en 2018) sur l'incontournable marché américain, sans exclure formellement une telle éventualité.

Baader Helvea juge ce risque encore insuffisamment pris en compte par les marchés. Vontobel s'aligne peu ou prou sur cette appréciation, rappelant que le moteur de croissance que constitue l'antipsoriasique Cosentyx (2,84 milliards de revenus l'an dernier) vient d'enregistrer une déconvenue face à un concurrent plus prometteur.

Plus confiant, Jefferies estime que l'autonomisation en cours d'Alcon, l'extension ambitionnée de la rentabilité ou encore le lancement prévu du Zolgensma dans les prochains mois fourniront à l'action un potentiel haussier.

A midi, la nominative Novartis abandonnait 1,5% à 84,40 francs et figurait toujours en pénultième position d'un SMI en recul de 0,23%. (ats/nxp)

Créé: 30.01.2019, 12h19

Articles en relation

Valse des patrons en Suisse en 2018

Economie Tant Novartis que Migros ont connu des changements à leur tête. Mais Raiffeisen a occupé les devants de la scène en raison de l'affaire Vincenz. Plus...

Nouvel exploitant pour les parcs industriels bâlois

Suisse Novartis et Clariant renoncent à exploiter la Schweizerhalle et Infrapark Baselland (Bâle), qui seront gérés par la société allemande Getec. Plus...

Feu vert de Swissmedic pour une thérapie génique

Suisse Novartis, qui a reçu l'homologation du gendarme helvétique des médicaments, a promis que son traitement sera produit dès 2020 sur son site argovien de Stein. Plus...

Novartis veut s'offrir un spécialiste de l'oncologie

Pharma Le géant pharmaceutique Novartis met sur la table plus de 2 milliards de francs dans l'idée d'acquérir la société américaine Endocyte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...