Passer au contenu principal

PharmaNovartis va changer son système de bonifications

Novartis tire les leçons de l'affaire liée au départ du président Daniel Vasella.

Le siège de Novartis à Bâle.
Le siège de Novartis à Bâle.
Keystone

Novartis prépare un nouveau système de bonifications qui sera proposé aux actionnaires lors de la prochaine assemblée générale, déclare Pierre Landolt.

Le nouveau système devrait apporter d'importantes réductions, explique le président de la Fondation de famille Sandoz, l'un des plus grands actionnaires du groupe, dans une interview parue samedi dans la Basler Zeitung. Des progrès ont déjà été effectués, explique-t-il en prenant l'exemple du salaire du nouveau président du conseil d'administration Jörg Reinhardt. Celui-ci est de 3,8 millions de francs alors que son prédécesseur Daniel Vasella a reçu 13,1 millions de francs en 2012.

En février dernier, les actionnaires de Novartis ont déjà adopté un nouveau règlement sur les rémunérations qui entrera en vigueur début 2014. Le départ de Daniel Vasella en février dernier avait provoqué une levée de boucliers, son départ étant lié à une clause de concurrence de 72 millions de francs sur six ans. Il a finalement renoncé à ce projet et réduit ses prétentions à 5 millions de francs.

Dans l'entretien, Pierre Landolt laisse ouverte la possibilité d'une fusion entre Novartis et son concurrent Roche. Une collaboration pourrait être sensée, selon lui. Les deux entreprises auront des nouveaux présidents ce qui pourrait faciliter le dialogue. Le patron de Lufthansa, Christoph Franz, sera élu à la tête du conseil d'administration de Roche en mars 2014.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.