Passer au contenu principal

PharmaNovartis n'en a pas fini avec la Turquie

Ankara soupçonne le géant pharmaceutique bâlois de corruption et a décidé de poursuivre ses investigations.

ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Novartis n'en a pas fini avec les soupçons de corruption en Turquie. L'enquête contre l'entreprise suisse se poursuit, a indiqué mercredi un représentant du ministère de la santé publique à Ankara.

Aucune précision sur les détails de l'investigation n'a filtré. Un porte-parole de Novartis a souligné que la firme considère cette affaire comme terminée, mais qu'elle s'est toutefois renseignée auprès des services publics turcs en raison de nouveaux développements éventuels.

La semaine passée, l'entreprise avait estimé que les soupçons de corruption en Turquie dont elle fait l'objet sont infondés. La société se base sur les résultats d'enquêtes internes et externes.

«A notre connaissance, aucun organisme gouvernemental n'enquête sur Novartis. Pour nous l'affaire est réglée», avait affirmé vendredi le groupe.

Le procureur d'Ankara a ouvert en avril une enquête, suite à des soupçons selon lesquels la firme se serait procuré des avantages commerciaux contre le paiement de dessous de table.

Le fabricant de médicaments est confronté à plusieurs reproches de corruption. Le dernier en date concerne la Corée du Sud. La société aurait payé à des médecins des voyages à des congrès à l'étranger.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.