Novartis se lance dans la révolution healthcare 4.0

Santé Le groupe pharma soutient la mise en place d’un réseau planétaire de données sur la santé.

Joseph Jimenez, directeur de Novartis.

Joseph Jimenez, directeur de Novartis. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après «Industrie 4.0», voici «Healthcare 4.0». Comme l’industrie, la branche pharma veut aussi se développer dans la mise en réseau, l’analyse et l’exploitation de données digitales. Mais sur la santé cette fois.

L’objectif consiste à mettre en place un système incitant les entreprises pharmaceutiques, les payeurs, les régulateurs et les gouvernements à réduire les pertes dans la santé.

«Il entend réunir ceux qui sont capables de payer les innovations médicales qui vont arriver sur le marché ces dix prochaines années, plus nombreuses que toutes celles réalisées lors des cinquante dernières années», a expliqué hier aux médias Joseph Jimenez, le directeur de Novartis, en marge du Campus de la multinationale de Bâle pour étudiants prometteurs.

Population vieillissante

En outre, dans un peu plus d’une décennie, «la population mondiale aura gagné un milliard d’habitants supplémentaires, une personne sur trois sera âgée de plus de 50 ans, et plus de 70% des maladies seront chroniques», a poursuivi le directeur.

«Dans ce contexte de hausse de la pression sur les pouvoirs publics, ceux-ci vont la répercuter sur les groupes pharma qui devront prouver que les médicaments qu’ils mettent sur le marché sont efficaces», a poursuivi Joseph Jimenez. Comme dans la médecine traditionnelle chinoise, les médicaments ne seront remboursés que si leurs effets sont prouvés. Les données numériques, qui permettront de mieux cibler les soins et de mieux mesurer leurs effets.

Novartis ne veut pas se lancer dans des grandes acquisitions d’entreprises technologiques. Le groupe détient une enveloppe de cent millions de dollars (sur un total de neuf milliards dévolus chaque année à la R&D) pour accompagner les développements en cours. «Notre activité de base reste le développement de médicaments», selon le directeur.

Téléphones portables

Aveu d’impuissance face à un tournant manqué? Le groupe a reconnu qu’une grande partie du développement médical actuel ne fait plus uniquement dans la découverte de molécules, mais aussi dans les technologies médicales.

Des technologies médicales du reste aussi simples à l’usage. Mais qui, comme avec les voitures sans pilotes, montrent l’étendue des domaines à clarifier, comme la protection des données.

Novartis a montré par exemple une application pour téléphone portable où un patient atteint de psoriasis peut enregistrer chaque jour ses données sur l’état de sa peau, et y ajouter des photos. Le dossier peut être envoyé à son médecin traitant pour améliorer son diagnostic.

«Cette application doit être homologuée par les autorités de la santé du pays où elle est utilisée, et elle ne peut en aucun cas déboucher sur une ordonnance, qui reste du ressort du médecin», a expliqué Wendy Ellis, membre de l’équipe digitale de Novartis.

Créé: 30.08.2016, 07h35

Articles en relation

La pharma sauve les exportations suisses

Commerce Le seul site de Novartis à Stein (AG) réalise 14% de la valeur des produits vendus hors des frontières du pays. Plus...

La justice turque enquête contre Novartis

Soupçons Des accusations de corruption pèsent contre la firme bâloise. Contactée par nos soins, sa direction les dément en bloc et nous explique leur provenance. Plus...

La Suisse se place sur le marché porteur du cancer

Sciences de la vie Novartis, qui a présenté des résultats annuels en demi-teinte, et Roche se démarquent dans le domaine de l’oncologie. Plus...

Zika: feu vert pour un test de Roche aux Etats-Unis

L’Agence américaine du médicament a donné son feu vert pour l’utilisation du test du virus Zika LightMix rRT-PCR du groupe bâlois Roche lors de situations d’urgence. Le statut «emergency use» permet aux autorités américaines d’utiliser le test, pas encore homologué, pour lutter contre le virus. Le test de diagnostic détecte la présence du virus. L’autorisation ne court que tant que les circonstances justifient son utilisation. Zika est associé en Amérique latine à une explosion de microcéphalies, une malformation irréversible se caractérisant par une taille anormalement petite du crâne et à des maladies neurologiques chez les adultes. Le moustique Aedes aegypti est considéré comme le vecteur principal de transmission du virus Zika.
Roche, numéro un mondial de l’oncologie, fait partie des leaders du secteur de la santé à être actif sur le segment des tests de diagnostic. ATS

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.