Passer au contenu principal

PharmaNovartis payera près d'un milliard de francs à GSK

Pour les droits du médicament Ofatumumab, le géant bâlois de la pharma devra payer près d'un milliard de francs à GlaxoSmithKline.

Avec ce nouvel accord, qui devrait être finalisé d'ici la fin de l'année, Novartis détiendra les droits pour toutes les indications de médicament, commercialisé sous la marque Arzerra.
Avec ce nouvel accord, qui devrait être finalisé d'ici la fin de l'année, Novartis détiendra les droits pour toutes les indications de médicament, commercialisé sous la marque Arzerra.
AFP

Le géant pharmaceutique bâlois Novartis va payer jusqu'à 1,03 milliard de dollars (993 millions de francs) au britannique GlaxoSmithKline (GSK) pour les droits du médicament Ofatumumab liés au traitement de la sclérose en plaques et à d'autres maladies auto-immunes. L'opération se fera en plusieurs étapes.

Novartis, qui avait déjà acquis en mars les droits de ce même médicament pour ses applications dans la lutte contre le cancer dans le cadre d'une série de transactions de grande ampleur avec GSK, versera des royalties à hauteur de 12% sur les ventes liées aux maladies auto-immunes, a indiqué vendredi le groupe dans un communiqué.

Avec ce nouvel accord, qui devrait être finalisé d'ici la fin de l'année, Novartis détiendra les droits pour toutes les indications de médicament, commercialisé sous la marque Arzerra.

Dans le détail, Novartis prévoit de payer un premier versement de 300 millions de dollars au moment de la finalisation de l'opération, puis un deuxième versement de 200 millions de dollars après le début d'une étude de phase 3 sur la sclérose en plaques. Novartis déboursera par la suite jusqu'à 534 millions de dollars au passage de différentes étapes.

Nouveau traitement prometteur

«Novartis se réjouit de continuer à renforcer son engagement dans la neuroscience et d'ajouter un nouveau traitement prometteur à notre portefeuille fourni en matière de sclérose en plaques», a déclaré David Epstein, chef de la division pharmaceutique du groupe, cité dans le communiqué.

GSK s'est, de son côté, félicité de la «valeur additionnelle significative pour les actionnaires de GSK» que génère la transaction, a indiqué son chef de la stratégie, David Redfern, dans un communiqué séparé.

L'accord s'inscrit dans la foulée des vastes échanges d'actifs entre les deux laboratoires plus tôt dans l'année, rappelle GSK. Le géant anglais entend désormais se concentrer sur son cœur de métier, à savoir le VIH, l'oncologie, les vaccins, maladies cardiovasculaires, inflammations immunitaires et maladies respiratoires.

Arrivée de génériques

Les analystes jugent favorablement l'accord annoncé par Novartis. La franchise mondiale de la sclérose en plaques représente un marché de 19 milliards de dollars, calcule Vontobel. Les récentes progressions seront toutefois freinées à l'avenir par l'arrivée de génériques.

L'autre mastodonte pharmaceutique rhénan, Roche, dispose dans le domaine du médicament le plus avancé (Ocrelizumab), poursuit la banque privée. Le succès commercial du médicament de Novartis dépendra de ses avantages comparatifs.

La sclérose en plaques est une maladie chronique affectant le système nerveux et touchant selon Novartis 2,3 millions de personnes dans le monde.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.