Passer au contenu principal

Novartis pourra soulager des centaines de milliers de migraineux en Suisse

L’autorité helvétique de contrôle des médicaments homologue un remède du leader national de la pharma.

L’action Novartis est restée stable lundi à la Bourse suisse: moins 0,13%.
L’action Novartis est restée stable lundi à la Bourse suisse: moins 0,13%.
Getty Images

La distribution de l’Aimovig peut commencer en Suisse. L’autorité helvétique de contrôle des médicaments, Swissmedic, a en effet accordé une homologation en ce sens pour ce traitement préventif de la migraine. Episodique ou chronique. La firme américaine Amgen Inc. et le géant bâlois Novartis AG avaient joint leurs forces, dès août 2015, pour concevoir ce remède crucial.

Un dixième de l’humanité est concerné par la migraine. Et c’est 11% de la population suisse, selon Novartis. L’Organisation mondiale de la santé présentait en 2016 la migraine comme la troisième maladie du monde, en termes de fréquence, et la septième cause d’invalidité.

Les prix

Rappel important. Cette céphalée passe souvent pour un mal de tête ordinaire. A tort! «La migraine est une maladie neurologique, un problème cérébral complexe», indique Elizabeth Leroux, médecin canadien, spécialiste en céphalées. Les autorités sanitaires américaines, Food and Drug Administration, (FDA) ont déjà accordé en mai leur homologation pour l’Aimovig et sa substance active (erenumab). Celles de l’Union européenne devraient les imiter avant la fin de l’année. Les patients s’administrent eux-mêmes ce médicament une fois par mois, à l’aide d’un stylo à injection, le fameux «SureClick», semblable à un stylo à insuline utilisé par des personnes diabétiques. Le traitement s’effectue par dose mensuelle de 70 ou 140 milligrammes.

Bon vendeur, le directeur général de Novartis Pharmaceuticals, Paul Hudson, a tout de suite su trouver les termes appropriés pour présenter l’Aimoving chez l’Oncle Sam: «Il s’agit du premier et unique traitement approuvé par la FDA à être spécifiquement développé pour prévenir la migraine.»

Le grand atout

Cette vérité et la nature du marché américain ont stimulé, jusqu’au dernier moment, les pronostics et autres spéculations sur le prix de vente de l’Aimovig. Les enchères sont montées jusqu’à 10’000 dollars par an. Les tarifs sont maintenant connus: 575 dollars (presque autant en francs) pour la dose mensuelle de 70 ou 140 milligrammes et 6900 dollars pour un an de traitement. Les prix officiels pour la Suisse ne sont pas encore fixés. Il n’est en outre pas certain que les tarifs pratiqués dans ce pays soient proches de ceux annoncés outre-Atlantique. «Tant que le prix n’est pas décidé par l’Office fédéral de la santé publique, il peut varier en fonction du médecin ou du pharmacien. Le prix américain de l’Aimoving reflète en tout cas la valeur que ce médicament apporte aux patients et à la société», précise la direction de Novartis AG.

Ce dernier élément apparaît comme le grand atout du remède antimigraine de Novartis. Les coûts annuels de l’absentéisme dans les entreprises se situeraient entre 21 et 32 milliards de francs en Europe et 20 milliards aux Etats-Unis. Stefan Schneider, analyste financier de Bank Vontobel AG, estime qu’Amgen et Novartis ont pris un avantage significatif sur leurs concurrents (Teva Pharmaceutical Industries, Eli Lilly & Co et Alder Biopharmaceuticals Inc.) en arrivant plus vite qu’eux sur le marché de la lutte contre la migraine. La Banque Cantonale de Zurich considère l’Aimoving comme un nouveau véhicule de croissance, compensant la perte du brevet sur le Gilenya, médicament contre la sclérose en plaques primaire progressive.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.