Passer au contenu principal

Novartis rompt avec une société liée à Trump

Le groupe bâlois avait signé un contrat avec Essential Consultants, une entité qui a payé 130'000 dollars à l'actrice porno Stormy Daniels en échange de son silence.

L'actrice porno Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford (à gauche), en compagnie de son avocat Michael Avenatti.
L'actrice porno Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford (à gauche), en compagnie de son avocat Michael Avenatti.
Keystone

Un contrat qui liait Novartis à la sulfureuse société américaine Essential Consultants, détenue par Michael Cohen, l'avocat du président des Etats-Unis Donald Trump, n'a pas été renouvelé en février. Le groupe pharmaceutique a été contacté par les autorités judiciaires américaines au sujet des versements qu'Essential Consultants avait reçu du géant bâlois.

«Novartis a conclu en février 2017, soit peu après l'élection du président Trump, un contrat d'un an avec Essential Consultants qui portait sur la politique de santé aux Etats-Unis», a indiqué mercredi Novartis dans une réaction envoyée à l'agence awp, ajoutant que l'accord entre les deux sociétés était arrivé à échéance en février dernier.

Novartis a souligné que l'accord avec Essential Consultants avait été conclu avant la nomination du nouveau directeur général Vas Narasimhan, intervenue en septembre 2017. Le nouveau patron «n'était en aucun cas impliqué dans l'accord» avec l'entreprise américaine.

Le géant rhénan a ajouté avoir été contacté en novembre 2017 au sujet de cet accord par un comité d'enquête américain, l'US Special Counsel Office, dont le procureur spécial Robert Mueller enquête sur l'ingérence présumée de la Russie dans la campagne électorale américaine de 2016.

Coquille vide

«Novartis coopère entièrement avec l'US Special Counsel Office et met à disposition toutes les informations requises (et) considère cette affaire comme close», a ajouté le groupe dans sa prise de position.

Essential Consultants est une entité - qualifiée de coquille vide par la presse américaine - qui a payé 130'000 dollars à l'actrice porno Stormy Daniels en échange de son silence sur une relation supposée avec M. Trump, avait rapporté le Wall Street Journal. Selon le New York Times, Essential Consultants aurait par ailleurs reçu 1 millions de dollars d'une société américaine ayant des liens avec un oligarque russe.

Michael Avenatti, l'avocat de Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford, avait quant à lui affirmé que plusieurs sociétés dont Novartis auraient versé de l'argent à Essential Consultants. Novartis aurait versé au total près de 400'000 dollars à cette société, a affirmé M. Avenatti dans des documents rendus publics.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.