Novartis vend une partie du portefeuille de Sandoz

Etats-UnisSandoz entend à l'avenir se concentrer sur des secteurs à plus forte croissance, comme les médicaments génériques complexes et les biosimilaires,

Le site de production de Wilson en Caroline du Nord est concerné par la transaction.

Le site de production de Wilson en Caroline du Nord est concerné par la transaction. Image: Google Street View

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Novartis cède une partie du portefeuille de Sandoz aux Etats-Unis à Aurobindo Pharma. Le géant pharmaceutique bâlois a décidé de se désengager des activités dermatologiques et des médicaments génériques solides administrés par voie orale. La transaction se monte à près d'un milliard de francs.

Le prix de vente atteint 900 millions de dollars (873 millions de francs), avec un complément potentiel de 100 millions, a précisé dans la nuit de mercredi à jeudi Novartis. L'accord porte sur environ 300 produits, qui ont généré des ventes de 600 millions de dollars au premier semestre.

La transaction inclut également des projets en cours de développement ainsi que le centre de recherche dermatologique. S'y ajoutent les sites de production de Wilson, en Caroline du Nord, ainsi que ceux de Hickswille et Melville, dans l'Etat de New-York. Environ 750 employés à Hicksville, Melville, Wilson et Princeton, dans le New Jersey, seront transférés à Aurobindo.

Contacté par AWP, un porte-parole de Novartis a refusé de commenter si d'autres parties du portefeuille de Sandoz étaient encore à vendre aux Etats-Unis.

Finalisation courant 2019

A l'issue de cette vente, la division Sandoz pourra se concentrer sur des secteurs à plus forte croissance. Ainsi, l'accent sera mis sur les médicaments génériques complexes, à l'instar des produits injectables, respiratoires et ophtalmiques ainsi que sur les biosimilaires et les thérapies à haute valeur ajoutée. Cela devrait permettre de générer une croissance durable et rentable aux Etats-Unis, projette le laboratoire rhénan.

«Grâce à cette transaction, nous ne concentrons pas uniquement nos activités, nous assurons également la continuité de l'approvisionnement dans ces médicaments génériques utilisés depuis longtemps pour les patients et les clients», a souligné Richard Francis, directeur général (CEO) de Sandoz et membre de la direction. La cession, qui nécessite l'aval des autorités de la concurrence, devrait être finalisée courant 2019.

La vente s'inscrit dans le cadre d'un vaste chantier de transformation lancé par le nouveau patron de Novartis Vasant Narasimhan. En juin, le géant bâlois a bouclé la cession à son partenaire GlaxoSmithKline (GSK) de sa participation de 36,5% dans leur coentreprise sur les médicaments sans ordonnance pour un total de 13 milliards de dollars (12,8 milliards de francs). Il a également annoncé l'acquisition pour près de 9 milliards du spécialiste américain de thérapies géniques AveXis. (ats/nxp)

Créé: 06.09.2018, 07h36

Articles en relation

Novartis veut créer jusqu'à 450 emplois

Argovie Le groupe pharmaceutique va construire à Stein en Argovie un site de production de thérapies cellulaires et géniques. Plus...

L'oncologie dope Novartis

Pharma Le chiffre d'affaires de la multinationale pharmaceutique a crû de plus de 7% sur un an, grâce notamment au domaine de l'oncologie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.