Passer au contenu principal

CorruptionNovartis visé par une enquête en Grèce

Une enquête a été ouverte sur des faits de corruption dans le domaine de la santé en Grèce. Le géant bâlois est impliqué dans le scandale.

Novartis aurait soudoyé «des milliers» de médecins et de fonctionnaires pour promouvoir ses produits en Grèce.
Novartis aurait soudoyé «des milliers» de médecins et de fonctionnaires pour promouvoir ses produits en Grèce.
AFP

Le parlement grec a donné mercredi son feu vert à l'ouverture d'une enquête sur des pratiques de corruption présumées dans le domaine de la santé. Les faits remontent pour certains à une vingtaine d'années. Le groupe bâlois Novartis est dans le viseur des autorités grecques.

Selon le gouvernement, les administrations socialistes et conservatrices passées ont accepté de voir des entrepreneurs présenter des factures excessives à des hôpitaux pour de l'équipement et des médicaments, en échange de dessous de table.

«Pendant des années, les fonds publics ont été dilapidés au détriment des fonds de la sécurité sociale et au bénéfice d'intérêts puissants», a éclairé le premier ministre Alexis Tsipras.

Une large majorité de 187 députés sur les 300 du parlement ont approuvé la proposition du gouvernement de rechercher d'éventuels actes de mauvaise gestion commis entre 1997 et 2014. «Tout doit être vérifié de façon à déterminer si l'intérêt public a été préservé», a encore déclaré Alexis Tsipras devant les parlementaires.

Novartis dans le collimateur

La décision du parlement intervient alors que la justice se penche sur des actes présumés de concussion à grande échelle commis par le géant pharmaceutique suisse Novartis.

Le ministre grec de la justice, Stavros Kontonis, a estimé la semaine dernière que Novartis avait probablement soudoyé «des milliers» de médecins et de fonctionnaires pour promouvoir ses produits en Grèce.

Le géant bâlois, dont les locaux en Grèce sont situés près d'Athènes, a indiqué en janvier dans un communiqué vouloir coopérer avec les autorités grecques. Novartis a également fait l'objet d'une enquête de la part des autorités chinoises et américaines et la compagnie a été contrainte de verser des millions d'euros d'amende.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.