Passer au contenu principal

Novartis voit sa rentabilité reculer légèrement

Sur les neuf premiers mois de 2017, le bénéfice net du groupe pharmaceutique bâlois s'est effrité de 1% tandis que le le chiffre d'affaires a stagné.

Novartis tient le cap en 2017.
Novartis tient le cap en 2017.
Keystone

Novartis affiche une performance en léger repli après neuf mois en 2017. Le géant pharmaceutique bâlois, qui repousse sa décision sur le sort de sa division en difficulté Alcon, a dégagé un bénéfice net de 5,7 milliards de dollars (5,56 milliards de francs), en baisse de 1% sur un an, en raison d'effets de change.

Le résultat net progresse en effet de 2% à taux de change constants, précise mardi le groupe bâlois dans un communiqué. Le chiffre d'affaires stagne pour sa part à 36,2 milliards de dollars (+1% en monnaies locales).

Le résultat opérationnel core s'est inscrit à 9,6 milliards de dollars, en baisse de 3% sur un an (-1% à taux de change constants). La marge afférente a baissé de 0,7 point, essentiellement à cause de l'érosion due aux génériques de Glivec, en partie compensée par les moteurs de croissance et la productivité.

Les ventes ont également subi l'impact négatif de la concurrence des génériques (-3 points de pourcentage), mais aussi des prix (-2 points), précise Novartis. Ces effets ont neutralisé la croissance en volume de 6 points des médicaments Consentyx, Entresto, Promacta/Revolade et Tafinlar Mikinist.

Après neuf mois, l'unité Innovative Medicines, qui regroupe les activités pharmaceutiques traditionnelles, a vu ses recettes rester stables à 24,3 milliards de dollars, pour des volumes en hausse de 7 points. La division des génériques Sandoz a légèrement reculé, de 1%, à 7,5 milliards, à cause d'une forte érosion des prix.

Solide troisième trimestre

Malgré ces effets négatifs, le géant rhénan a enregistré un troisième trimestre dynamique. «Les ventes ont été solides, avec une croissance dans toutes les divisions (...)», a commenté le directeur général Joseph Jimenez, qui passera le 1er février prochain le flambeau à Vasant Narasimhan, actuel directeur mondial du développement des médicaments.

De juillet à septembre, le bénéfice net a progressé de 7% à 2,1 milliards de dollars (+10% à taux de change constants). Les ventes ressortent quant à elles en hausse de 2% à 12,4 milliards (+2% en monnaies locales). Le résultat opérationnel core est resté stable (+1% à taux de change constants), à 3,4 milliards.

Ces chiffres sont légèrement supérieurs à ceux du consensus de l'agence financière awp. A la Bourse suisse, le titre Novartis ouvrait en baisse vers 09h15, de 1,53%, dans un SMI légèrement orienté dans le rouge.

Décision repoussée pour Alcon

Novartis pourrait par ailleurs transformer Alcon, sa division ophtalmologique en redressement, en une société indépendante, par le biais d'une sortie via les marchés de capitaux. Une telle opération pourrait dégager une plus-value supplémentaire pour les actionnaires.

Les critères principaux permettant de prendre une décision définitive et d'organiser le calendrier de cette sortie sont toutefois tributaires de la poursuite de la croissance des ventes d'Alcon et de l'amélioration de sa marge, précise le groupe bâlois. Tout mouvement sur ce dossier est peu probable avant le premier semestre 2019.

Une décision stratégique sur cette unité était pourtant prévue pour la fin de l'année. Ce report s'explique par la volonté de la direction de confirmer la bonne dynamique d'Alcon, qui a vu ses ventes augmenter de 6% à 1,5 milliard de dollars au troisième trimestre, pour une perte opérationnelle inchangée de 50 millions. Pour l'ensemble de l'année, une croissance du chiffre d'affaires à un chiffre dans le bas de la fourchette est attendue.

Par ailleurs, les produits ophtalmiques en vente libre de Novartis, qui ont enregistré des ventes de 0,7 milliard de dollars en 2016, seront transférés à Alcon à partir du 1er janvier prochain. Etant complémentaires au secteur Soins de la vision, c'est là que ces produits créeront le plus de valeur, estime le groupe bâlois.

Perspectives confirmées

Ce dernier confirme pour l'ensemble de l'année ses perspectives présentées début 2017. Le chiffre d'affaires devrait être globalement similaire à celui de l'exercice précédent (48,5 milliards de dollars) à taux de change constant, après absorption de l'impact de la concurrence des génériques, notamment de ceux de Glivec aux Etats-Unis et en Europe.

Le résultat opérationnel core devrait pour sa part également être semblable à celui de l'exercice précédent, en baisse à un taux à un chiffre bas. Si la situation à la mi-octobre perdurait sur le reste de l'année, les taux de change auraient un impact négatif de 1 point de pourcentage sur le résultat opérationnel core, précise encore Novartis.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.