L'OCDE un peu plus pessimiste pour la Suisse

ConjonctureL'Organisation de coopération et de développement économique anticipe une stagnation des exportations helvétiques pour l'année en cours avant un rebond en 2020.

Selon l'OCDE, les tensions au sujet du commerce international devraient peser sur la conjoncture mondiale et la Suisse ne sera pas épargnée.

Selon l'OCDE, les tensions au sujet du commerce international devraient peser sur la conjoncture mondiale et la Suisse ne sera pas épargnée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les économistes de l'OCDE ont ajusté à la baisse leurs prévisions de croissance pour la Suisse ces deux prochaines années, tenant compte du ralentissement économique mondial. L'année dernière, la Confédération avait affiché une forte progression de 2,5%.

Pour 2019, l'Organisation de coopération et de développement économique, qui a dévoilé mardi ses perspectives pour la croissance mondiale, s'attend à ce que le produit intérieur brut (PIB) helvétique progresse de 1,0%, contre 1,6% dans ses précédentes estimations de novembre 2018.

L'institution basée à Paris table sur une accélération de la croissance en 2020 à 1,5%, soit 0,1 point de pourcentage de moins que dans ses dernières projections. Alors que la consommation privée doit rester robuste avec des taux de croissance respectifs de 1,2% et 1,5%, les exportations devraient stagner cette année avant de rebondir à 3,4% en 2020.

La progression des prix doit toujours rester modeste, avec une accélération de 0,5% et 0,7% ces deux prochaines années, bien en dessous de l'objectif d'inflation de la Banque nationale suisse (BNS) situé autour de 2%.

«Une plus faible croissance de la demande extérieure va peser sur les exportations et les investissements», a indiqué l'OCDE dans ses perspectives économiques. Les spécialistes ont cependant noté que les dépenses des ménages vont progresser grâce à la solidité du marché de l'emploi et de l'accélération des salaires.

Plus d'immigration

Le manque de main d'oeuvre qualifiée, notamment dans les domaines techniques, scientifiques et informatiques, constitue toujours un problème pour les entreprises et le nombre de postes non pourvus poursuit sa progression. En parallèle, l'immigration ralentit et la population devient plus âgée.

Pour remédier à cette situation, l'OCDE recommande d'encourager les femmes à étudier davantage des matières scientifiques, technologiques et l'ingénierie et de faciliter l'immigration en provenance de pays non-membres de l'UE.

Rejoignant les autres prévisionnistes, les économistes de l'OCDE ne s'attendent pas à un resserrement de la politique monétaire par la BNS avant fin 2020.

D'un point de vue international, les tensions géopolitiques pourraient renforcer l'attrait pour le franc comme valeur refuge et donc peser sur les exportations.

Les tensions au sujet du commerce international devraient peser sur la conjoncture mondiale. Après une croissance de 3,5% en 2018, l'OCDE anticipe un PIB mondial en hausse de 3,2% cette année et en légère hausse à 3,4% en 2020, «nettement en dessous des taux de croissance de ces trois dernières décennies». (ats/nxp)

Créé: 21.05.2019, 11h26

Articles en relation

Gare au retard dans la formation au numérique

OCDE La reconversion des travailleurs dans le numérique accuse un retard important, alerte l'OCDE. La moitié des adultes n'a que des compétences «basiques» ou inexistantes. Plus...

Aide au développement: la Suisse peut mieux faire

Rapport L'OCDE salue le travail et l'expertise de la Suisse en matière de développement mais estime qu'elle pourrait engager davantage de moyens financiers. Plus...

Egalité des sexes: la Suisse championne

OCDE La Suisse décroche le meilleur score global contre la discrimination dans les institutions sociales selon un rapport de l'OCDE sur l'égalité entre hommes et femmes. Plus...

Prestations sociales: la Suisse peut mieux faire

Classement Video La Suisse arrive de nouveau dans les tréfonds du classement de l'OCDE. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.