Les opérateurs veulent contrer Netflix sur son terrain

TélévisionNetflix, le spécialiste de la vidéo en streaming, va débouler en Suisse d'ici quelques semaines. UPC Cablecom s'est préparé à faire face à l'arrivée de cette concurrence. Alors que Swisscom veut encore attendre pour peaufiner une réponse appropriée.

Outre la télévision, Netflix propose également aux Etats-Unis son offre sur tablettes.

Outre la télévision, Netflix propose également aux Etats-Unis son offre sur tablettes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'arrivée en Suisse de Netflix, le spécialiste américain de la vidéo en streaming (visionnage en direct sur internet) n'est plus qu'une question de semaines mais les opérateurs nationaux de télévision n'entendent pas lui laisser le champ libre.

UPC Cablecom prévoit ainsi sa propre offre d'ici la fin de l'année, a indiqué son porte-parole Marc Maurer au Tages-Anzeiger.

Le groupe veut toutefois connaître les conditions auxquelles Netflix veut s'attaquer à la Suisse avant de se lancer dans la bataille. UPC Cablecom sera vite fixé puisque la date de démarrage du service est agendée au 18 septembre. L'entreprise américaine fera également ses débuts en Belgique, en France, en Allemagne, au Luxembourg et en Autriche.

Swisscom étudie également le cas

Netflix a vu le jour en 2007 aux Etats-Unis et a connu ces dernières années une forte croissance sur le marché pourtant très disputé de la télévision. Le groupe s'est fait un nom avec ses contenus originaux, principalement des séries qu'elle produit et qui rencontrent un grand succès outre-Atlantique («Orange is the new black», «House of Cards»)

Swisscom veut également regarder comment Netflix va attaquer le marché suisse avant de réagir. «Nous étudions différents modèles pour proposer d'ici la fin de l'année à notre clientèle une offre à taux unique en films, séries et documentaires», explique-t-on chez le géant bleu.

Le flou règne encore sur l'offre que Netflix réserve à la Suisse. Aux Etats-Unis, l'abonnement mensuel coûte 8 dollars par télévision en offre d'appel. Pour un dollar de plus, le streaming s'opère en haute définition (HD) pour deux appareils. Et pour 12 dollars, l'offre couvre la HD et 4 télévisions.

Pays-Bas, champ de bataille

En Europe, Netflix est déjà présent aux Pays-Bas où il propose depuis 2013 des offres identiques, mais libellées en euros, ce qui représente 30% de plus qu'aux Etats-Unis compte tenu du taux de change actuel.

Le pays des tulipes sert également de référence à Liberty Global, la maison-mère d'UPC Cablecom, puisqu'elle y croise déjà la fer avec Netflix via sa filiale UPC Nederland à coups de prix agressifs. Et selon Marc Maurer, la branche suisse pourrait proposer un abonnement mensuel à moins de 15 francs mais ce montant n'est pas encore définitif dans l'attente des tarifs de Netflix pour la Suisse.

La bataille risque d'être toutefois moins sanglante en Suisse que dans d'autres pays. Netflix compte 50 millions d'abonnés dans le monde, dont près de 14 millions hors des Etats-Unis. Et l'exemple britannique, favorisé par la langue commune entre les deux pays, laisse songeur. Netflix y est présent depuis 2012 et il compte déjà 4,5 millions de clients.

Créé: 18.08.2014, 11h14

Articles en relation

Netflix confirme son arrivée en Suisse en septembre

Télévision Le service américain de vidéo à la demande Netflix a confirmé lundi son arrivée en Suisse ainsi que dans cinq autres pays européens en septembre, en marge de ses résultats trimestriels. Plus...

Le service de vidéo Netflix arrive en Suisse

Internet Le leader américain du streaming légal Netflix a annoncé mercredi son arrivée en Suisse pour la fin de l’année. Cinq autres pays européens sont concernés. Plus...

Netflix veut conquérir l'Europe

Streaming Dopé par de solides résultats financiers, le premier site mondial de «streaming» payant envisage une importante expansion en Europe cette année encore. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.