Passer au contenu principal

Les opérations d'intérêts ont dopé la banque Coop

L'établissement bancaire a enregistré en 2016 un bénéfice net en hausse de 2,6%, à 45,7 millions de francs.

Excellent bénéfice pour la Banque Coop.
Excellent bénéfice pour la Banque Coop.
Keystone

L'établissement contrôlé par la Banque cantonale de Bâle s'est félicité mercredi dans un communiqué de sa performance réalisée dans les opérations d'intérêts, son coeur de métier. Le résultat net dans ce domaine a progressé de 4,2%, à 173,8 millions de francs.

La banque indique notamment avoir optimisé sa structure de refinancement, ajusté les conditions régissant l'épargne à la situation du marché et appliqué de manière cohérente les marges fixées dans les opérations hypothécaires. Celles-ci ont enregistré une croissance de 2%, à 14,1 milliards de francs, fruit d'une légère progression de l'activité de construction (appartements et surfaces commerciales).

L'institut table sur un marché difficile en 2017, en raison de taux durablement bas.

Règles strictes pour les hypothèques

L'établissement entend rester strict dans l'octroi des crédits hypothécaires. Il va continuer à privilégier des clients assurant une solvabilité et une capacité de remboursement excellentes. Il se montre aussi réservé lorsqu'il s'agit de financer des objets de rendement.

La banque s'adapte néanmoins aux nouvelles habitudes des consommateurs, elle qui a lancé un service d'hypothèques en ligne en mars 2016. Mais le contexte hypothécaire restera difficile en 2017: la banque ne prévoit pas de revirement des taux cette année.

Les incertitudes persistantes du marché se sont reflétées dans une retenue durable des investisseurs, note encore la banque Coop. Celle-ci a enregistré en 2016 un recul des opérations de commissions et de prestations de services de 6,8%, à 56,8 millions de francs.

Le total du bilan de l'établissement a progressé de 1,7% par rapport à l'année précédente, à presque 17 milliards de francs. Les fonds propres ont augmenté de 2,9%, à environ 1,2 milliard.

Les clients cherchent des alternatives

Le résultat opérationnel est resté stable ( 0,1%), à 78 millions de francs. Le produit d'exploitation se chiffre à 245,4 millions de francs, soit une hausse de 0,8%. La banque bâloise a par ailleurs allégé ses charges de l'ordre de 1,7%, à 161,1 millions.

Du côté passif, les dépôts de la clientèle ont crû de 0,6%, à 11,88 milliards de francs. La faible rémunération actuelle des dépôts d'épargne pousse les clients privés à chercher des alternatives. Pour répondre à cette attente, l'établissement bâlois offre désormais un service de gestion de fortune dès une somme de 10'000 francs. Cette nouvelle prestation lui a permis d'attirer, 3 mois après son lancement, des investissements pour près de 80 millions de francs, selon le communiqué.

La banque précise encore que six succursales seront rénovées ou déplacées en 2017. Au total, l'établissement, détenu depuis 2000 par la Banque cantonale de Bâle, possède 32 succursales en Suisse et emploie environ 500 personnes.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.