Plus d'optimisme pour la croissance en 2018

EconomieLes spécialistes de la banque zurichoise Credit Suisse s'attendent à une croissance du produit intérieur brut de 2,7% en 2018.

Les exportations devraient croître de 4,0 % sur l'ensemble de cette année. (Photo d'illustration)

Les exportations devraient croître de 4,0 % sur l'ensemble de cette année. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les économistes de Credit Suisse sont plus optimistes cette année pour la Suisse, portée notamment par une solide croissance dans l'UE. L'année 2019 s'annonce cependant plus modérée en matière conjoncturelle, a indiqué mardi la banque aux deux voiles.

S'alignant sur leurs homologues, les spécialistes de la banque zurichoise s'attendent à une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 2,7% en 2018, après 2,2% dans leur précédente estimation. Le pronostic pour 2019 est maintenu à 1,7%, a précisé Credit Suisse dans sa parution «Moniteur Suisse».

Parmi les principaux moteurs du PIB, la consommation privée est attendue à 1,4% sur les deux années. Les exportations devraient quant à elle croître de 4,0% sur l'ensemble de cette année et quelque peu ralentir la cadence l'exercice suivant ( 3,5%).

Ralentissement de la croissance

Revenant sur le ralentissement de la croissance en 2019, Credit Suisse a expliqué que le «rythme élevé (en 2018) est toutefois dû à une combinaison parfaite de plusieurs facteurs, peu susceptibles de se reproduire en 2019», notamment les recettes de licences de grandes manifestations sportives qui ont positivement impacté le PIB cette année. De nombreuses fédérations sportives ont en effet établi leur siège en Suisse.

«L'immigration s'est stabilisée à un plus faible niveau et aucune nouvelle impulsion de croissance n'est à prévoir pour ce moteur de croissance jusqu'ici essentiel», a ajouté Credit Suisse au sujet des dépenses privées, qui font aussi les frais des «titres (de presse) négatifs en provenance de l'étranger».

L'inflation est attendue à respectivement 1,0% et 0,7%, toujours très loin de l'objectif de la Banque nationale suisse (BNS) fixé à 2%.

En matière d'emploi, le taux de chômage est attendu cette année à 2,6% et il devrait encore reculer à 2,3% l'exercice suivant. (ats/nxp)

Créé: 18.09.2018, 09h36

Articles en relation

L'économie suisse se porte bien

Conjoncture L'industrie manufacturière est le principal moteur de la croissance du PIB au deuxième trimestre tandis que la consommation des ménages reste à la traîne. Plus...

La croissance des salaires se maintient

Suisse Selon l'Office fédéral de la statistique, le rythme de croissance des salaires nominaux est de 0.8%. Plus...

L'économie suisse devrait bientôt ralentir

Baromètre Le KOF estime que notre conjoncture va connaître un coup de frein ces prochains mois, avec une croissance se situant dans la moyenne observée ces dix dernières années. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.