«Nous allons ouvrir dix Coop to go en Suisse romande»

Commerce de détailCoop présente un tout nouveau format de magasin pour les jeunes citadins. Interview exclusive.

L'intérieur du nouveau magasin «Coop to go» dans la gare de Stadelhofen à Zurich, présenté ce matin aux représentant des médias. Clin d'oeil de l'histoire, Coop a repris en location la surface d'un ancien Marinello, une chaîne locale de magasins axée aussi sur les produits frais et rachetée il y a peu par le groupe Migros.

L'intérieur du nouveau magasin «Coop to go» dans la gare de Stadelhofen à Zurich, présenté ce matin aux représentant des médias. Clin d'oeil de l'histoire, Coop a repris en location la surface d'un ancien Marinello, une chaîne locale de magasins axée aussi sur les produits frais et rachetée il y a peu par le groupe Migros. Image: Coop

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coop a présenté ce matin à Zurich un nouveau concept de magasin pour mieux couvrir les besoins d'une population jeune et très mobile. Philipp Wyss, directeur marketing du groupe de commerce de détail, précise les contours de la nouvelle offre qui «devrait rapporter 100 millions de recettes supplémentaires à l'entreprise d'ici à 2020». Interview exclusive sur place

Pensez-vous ouvrir bientôt ce nouveau format de magasin «Coop to go» en Suisse romande?

Bien sûr. Sur les 50 «Coop to go» que nous voulons ouvrir en Suisse d'ici à 2020, de 5 à 10 le seront en Suisse romande. C'est du reste Hilcona, à Orbe, qui livre une partie des sandwiches et des salades prêtes à consommer.

Quel chiffre d'affaires visez-vous avec ces 50 nouveaux magasins Coop?

Nous avons budgétisé 100 millions de francs de recettes dans cinq ans.

Le profil de la clientèle visée?

Elle est jeune, âgée de 15 à 29 ans, ainsi que tous les personnes de passage. L'idée est de leur offrir des produits prêts à consommer tout de suite, d'une grande qualité.

Quels emplacements cherchez-vous?

Des lieux très fréquentés, comme des gares, ou près des universités ou des hautes écoles. Ce format est définitivement urbain. La surface est en règle générale de 100 mètres carrés avec 500 articles. Autour de 4 employés y servent les clients.

Passons à la situation du commerce de détail en Suisse. Comment s'est passé l'été pour Coop?

Les mois de juin, juillet et août, sont très bons. Grâce à la chaleur, nos ventes de viandes pour les grillades ont entre autres très bien marché, avec des prix bas. Les recettes réalisées dans les boissons ont été aussi élevées.

Le franc a perdu un peu de sa valeur en s'affichant maintenant à près de 1 fr. 10 pour 1 euro. Cela réduit-il l'incitation à faire ses achats en France ou en Allemagne?

La situation est toujours tendue. Pour y faire face, nous avons baissé nos prix pour 170 millions de francs depuis janvier. Il faut y ajouter une hausse des prix négative (inflation négative) de 1,5%. Les consommateurs ont pu largement en profiter.

Denner a remporté une importante bataille contre les prix élevés des produits de marque en Suisse, en forçant Coca Cola Suisse à vendre ses boissons moins cher. Un exemple à suivre?

Pas vraiment. Cette politique peut avoir pour conséquence la disparition de capacité de production en Suisse. Nous nous engageons avec résolution pour le maintien d'une production dans le pays. Comme nous nous engageons également pour l'agriculture suisse.

Créé: 18.08.2015, 14h58

Articles en relation

Coop lance un nouveau concept de vente à l'emporter

Consommation Le groupe parie sur l'essor du «take away», surtout parmi les jeunes. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.