Passer au contenu principal

La panne chinoise menace la conjoncture mondiale

Les indices actions montrent d’inquiétants signes de fébrilité face à la menace du coronavirus.

Avec 11 provinces se retrouvant sous restrictions, c’est 70% du PIB chinois qui est touché.
Avec 11 provinces se retrouvant sous restrictions, c’est 70% du PIB chinois qui est touché.
AFP

La douche est froide, très froide même. Les marchés actions tanguent dangereusement avec l’épidémie de coronavirus qui s’amplifie. Fermées depuis une dizaine de séances en raison des vacances du Nouvel-An lunaire, les bourses chinoises ont plongé lundi de près de 8%.

En Europe et aux États-Unis, l’ensemble des gains engrangés depuis le début de l’année a été effacé ces derniers jours. Les performances des indices se sont même parfois teintées de rouge. Se retrouvant en première ligne, les compagnies aériennes, les groupes de construction ou encore le luxe sévissent. En clair, les valeurs sensibles au cycle économique plongent.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.