Un partenariat pour identifier les contenus terroristes

RéseauxFacebook, Microsoft, Twitter et YouTube s'engagent à agir contre la propagation d'images choquantes.

Le siège de Twitter à San Francisco.

Le siège de Twitter à San Francisco. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube (filiale de Google/Alphabet) ont annoncé lundi un partenariat à l'échelle mondiale visant à identifier plus rapidement les «contenus à caractère terroriste» sur leurs plateformes, et ainsi freiner leur propagation.

Les quatre entreprises américaines ont prévu de créer une base de données commune comprenant les «empreintes digitales» numériques de photos ou vidéos de propagande et de recrutement retirées de leurs plateformes, d'après un message commun relayé sur leurs sites respectifs.

«En partageant ces informations les unes avec les autres, nous pouvons utiliser (ces empreintes numériques) pour aider à identifier des contenus potentiellement terroristes sur nos plateformes grand public respectives», expliquent-elles.

Images et vidéos flagrantes

Aucun message ne sera toutefois retiré ou bloqué automatiquement: il reviendra à chaque entreprise d'évaluer si les contenus identifiés enfreignent ses propres règles.

Chacune décidera également indépendamment des images et des vidéos qu'elle décide d'ajouter à la base commune. Elles précisent vouloir commencer avec les images et vidéos «les plus extrêmes et flagrantes» retirées de leurs plateformes, et donc «les plus susceptibles de violer les règles de toutes nos entreprises».

L'initiative intervient alors que les Etats-Unis, la Commission européenne et une série d'autres gouvernements ont multiplié les appels ces derniers mois à ce que les réseaux sociaux intensifient leur lutte contre la propagande djihadiste, en ligne. (afp/nxp)

Créé: 06.12.2016, 05h05

Articles en relation

Facebook a créé un outil de censure géographique

Technologie Le New York Times affirme que le réseau social veut mettre fin à son blocage en Chine. Plus...

Un amateur de jeux vidéo derrière une cyberattaque

Etats-Unis L'attaque venait d'un pirate américain et avait paralysé Twitter, Amazon ou encore eBay. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.