Le patron d'UBS met en garde le patronat

AvertissementSergio Ermotti évoque une possible hausse des taux d’intérêt sur les crédits pour les entreprises. Blaise Matthey craint le pire.

Sergio Ermotti, président du directoire d'UBS.

Sergio Ermotti, président du directoire d'UBS. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après l’introduction de taux d’intérêts négatifs par la Banque nationale suisse (BNS), entre décembre 2014 et janvier 2015, UBS, comme d’autres banque helvétiques, a progressivement imposé des frais à la charge des clients pour certains services. Et le président du directoire d’UBS, Sergio Ermotti, prévient ce mardi les entreprises helvétiques : «Si l’environnement se maintient tel qu’il est, une hausse des taux d’intérêt sur les crédits octroyés aux sociétés s’avère possible. Avec toutes les conséquences directes à prévoir pour l’économie.» Un tel message, prononcé lors d'une conférence à Francfort, le 2 mars, ne manque évidemment pas d’effrayer le patronat.

«Nous nous approchons du pire : un franc encore plus fort auquel s’ajouterait une pénalité sur les crédits accordés aux entreprises», déplore le directeur général de la Fédération des entreprises romandes, Blaise Matthey. L’avocat rappelle en outre que les taux d’intérêt négatifs n’ont de sens que s’ils affaiblissent la valeur du franc par rapport aux autres devises, à commencer par l’euro.

A cette fin la BNS avait introduit un taux de moins 0,25% en décembre 2014, puis le triple un mois plus tard sur les comptes de virement des banques, hébergés dans les coffres de l’institut d’émission lui-même.

Créé: 08.03.2016, 14h12

Articles en relation

Légère baisse du taux de chômage en Suisse romande

Marché du travail Le taux de chômage s'est légèrement tassé en Suisse romande et au Tessin en février, alors qu'il stagnait à 3,2% en Suisse alémanique. Plus...

Les détaillants souffriront encore cette année

Franc fort Le vice-directeur du Secrétariat d’Etat à l’économie, Eric Scheidegger, livre des prévisions inquiétantes. Plus...

Les PME toujours plus pessimistes au 3e trimestre

Crise du franc fort Malgré une demande étrangère croissante, l'appréciation du franc continue d'affaiblir les exportations. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.