Passer au contenu principal

AviationLe PC-24 autorisé en Europe et aux Etats-Unis

Le jet d'affaires de Pilatus s'envolera en janvier outre-Atlantique pour être remis sur place aux premiers clients.

Le PC-24, surnommé le premier «Super Versatile jet», a connu un démarrage prometteur puisque 84 appareils ont déjà été précommandés.
Le PC-24, surnommé le premier «Super Versatile jet», a connu un démarrage prometteur puisque 84 appareils ont déjà été précommandés.
Keystone
«Le PC-24 rassemble les valeurs traditionnelles d'adaptabilité, d'efficacité et de précision suisse dans un jet d'affaires pour la première fois», a déclaré Oscar J. Schwenk, le président du conseil d'administration de Pilatus
«Le PC-24 rassemble les valeurs traditionnelles d'adaptabilité, d'efficacité et de précision suisse dans un jet d'affaires pour la première fois», a déclaré Oscar J. Schwenk, le président du conseil d'administration de Pilatus
Keystone
Keystone
1 / 6

La voie est libre pour les premières livraisons aux clients du jet d'affaires de Pilatus, le PC-24. L'avion a obtenu l'autorisation des autorités européennes et américaines.

Pilatus a reçu jeudi le certificat type de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) et de l'agence de l'aviation américaine (FAA) pour le premier jet d'affaires suisse, a indiqué vendredi l'avionneur nidwaldien.

Le premier PC-24 peut désormais être réceptionné ce mois encore par l'entreprise américaine de partage d'avion (aircraft sharing) PlaneSense. En janvier, le jet volera ensuite aux Etats-Unis et sera remis sur place aux clients. Au total, 23 des 84 PC-24 commandés seront livrés en janvier aux clients dans le monde entier.

«Nous avons pris un gros risque avec ce projet, mais nous avons tous cru sans compromis au PC-24 et travaillé jusqu'à la limite du supportable pour son succès», a relevé dans le communiqué Oscar Schwenk, président du conseil d'administration de Pilatus. «L'obtention de la certification constitue maintenant la récompense pour nos inlassables efforts pendant plusieurs années», a-t-il ajouté.

Les exigences pour certifier un tel avion sont extrêmement élevées et ont représenté de grands défis pour Pilatus, écrit l'entreprise. L'objectif de terminer le projet de développement du PC-24 en 2017 a ainsi été atteint peu avant la fin de l'année.

Plus d'une décennie de travail

Les prototypes ont volé 2205 heures dans le monde entier pour le programme de certification, dans des conditions extrêmes telles qu'un froid glacial, une forte chaleur, à haute altitude et à la limite de vitesse. A cela sont venus s'ajouter des tests comme les impacts d'oiseaux.

Pilatus avait présenté pour la première fois le projet publiquement il y a quatre ans. A l'interne, les travaux autour du Super Versatile Jet avaient débuté il y a onze ans et demi, explique l'entreprise.

Pilatus a investi plus de 500 millions de francs dans le projet. A cela s'ajoute encore 150 millions de francs engagés dans les bâtiments et des machines de production modernes, ainsi que des investissements aux Etats-Unis dans une nouvelle usine dédiée aux étapes finales de production.

Le PC-24 est le premier modèle à réaction produit par Pilatus. Il offre jusqu'à dix places selon les options choisies et a une autonomie de vol de 3600 kilomètres. Long de 17 mètres, cet avion d'affaires peut atteindre 815 km/h, et décoller ou atterrir tant sur de courtes pistes de sable que de terre.

Le Pilatus PC-24 en action

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.