«Migros Vaud a perdu 3,5% de chiffre d'affaires»

CommerceFranc fort, tourisme d'achat ou encore baisse de la consommation des ménages, l'année 2015 n'a pas été de tout repos pour la coopérative vaudoise.

Marc Schaefer, patron de Migros Vaud.

Marc Schaefer, patron de Migros Vaud. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l’occasion de la parution de l’enquête annuelle du Credit Suisse consacrée au commerce de détail, Marc Schaefer, le patron de Migros Vaud, fait le point sur l’année 2015 et évoque les enjeux pour 2016. Interview.

Votre coopérative est-elle parvenue à atteindre ses objectifs de chiffre d’affaires pour l’année 2015?
Non, ils n’ont pas été atteints. En comparaison annuel, le recul se situe autour des 3,5%, soit quelque 36 millions de francs en moins en caisse par rapport au 1,2 milliard planifié.

La faute au franc fort et au tourisme d’achat qui en a découlé?
Effectivement et le mouvement n’a cessé de s’amplifier tout au long de l’année passée, à tel point que, mise à part quelques cantons de Suisse centrale, l’ensemble du pays est désormais frappé par le phénomène. En comparaison au tourisme d’achat survenu en 2011 suite à l’effondrement de l’euro (il avait atteint la parité avant que la BNS applique son fameux taux plancher d’un euro pour 1.20 franc, ndlr), ce ne sont plus seulement les cosmétiques et les produits alimentaires (laitiers et carnés en particulier, ndlr), qui sont concernés, mais l’entier des produits que nous vendons.

A combien évaluez-vous son impact concret sur vos affaires?
Ajouté à la déflation de certains produits (8% de moins sur l’électronique par exemple), le tourisme d’achat nous a coûté pour 1,8% de notre chiffre d’affaires. Le problème est qu’il est survenu au moment où le consommateur suisse s’est inquiété de l’assombrissement des perspectives économiques du pays. Or un Suisse inquiet est un Suisse qui épargne plus et dépense moins. Tout cela sans compter la rénovation conjointe de trois de nos magasins (Closelet, Chailly et La Sallaz) positionnés sur notre axe central lausannois.

Comment est-il possible de lutter contre le phénomène?
Idéalement, je pense qu’une simplification des horaires d’ouverture pourrait stopper l’exode des consommateurs hors de nos frontières.

Une condition-cadre souvent citée par votre milieu, mais décriée par les syndicats…
Peu de personnes comprennent les conséquences positives d’une plus grande souplesse des horaires. A Migros Vaud, elle nous permettrait notamment de créer des emplois, dont des jobs pour étudiant.

Mais aussi d’augmenter votre chiffre d’affaires?
Ce n’est pas l’objectif. L’idée serait surtout d’alléger et de mieux repartir, sur la semaine, les habitudes d’achat des consommateurs. Car aujourd’hui plus de la moitié de notre chiffre d’affaires dépend uniquement des vendredis et des samedis, ce qui nécessite des coûts structurels très élevés. Nous pourrions ainsi compenser une hausse de notre masse salariale en optimisant par exemple nos livraisons de marchandises.

Avec quel état d’esprit attaquez-vous l'année 2016?
J’espère un retour à une situation plus normale. Si je suis conscient que le tourisme d’achat restera d’actualité. Il ne devrait toutefois plus connaître les augmentations survenues l’année dernière.

Créé: 06.01.2016, 09h10

Articles en relation

Les détaillants souffrent toujours du franc fort

Conjoncture Le tourisme d’achat affectera moins les distributeurs helvétiques cette année, selon les experts de Credit Suisse. Plus...

Coop et Migros, bons élèves

Suisse Les grands distributeurs Coop et Migros jouent les pionniers en matière environnementale, selon une enquête du WWF. Plus...

Migros relève sa masse salariale pour 2016

L'accord passé vaut pour tous les collaborateurs et branches soumis à la convention nationale collective de travail, soit plus de 50'000 personnes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.