Petrobras: perte record de 9,3 milliards en 2015

BrésilAu centre d'un vaste scandale de corruption, l'entreprise semi-publique présente des résultats désastreux.

Image prétexte

Image prétexte Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le géant pétrolier d'Etat Petrobras, au cœur du plus vaste scandale de corruption de l'histoire du Brésil, a dévoilé lundi des pertes records de 34,8 milliards de réais (9,34 milliards de francs) pour l'année 2015, affecté notamment par la chute des cours du brut. L'année a été «extrêmement difficile pour l'industrie du pétrole en général», a expliqué lors d'une conférence de presse le président de l'entreprise, Aldemir Bendine.

Le groupe a creusé ses pertes par rapport à celles de 2014, qui s'étaient élevées à 21 milliards de réais (5,6 mds francs), dont un tiers environ lié à la corruption selon son propre aveu.

2 milliards détournés

Petrobras a estimé l'an dernier à deux milliards de dollars (1,94 milliards de francs) les détournements effectués pendant une décennie en son sein, lors de la passation truquée de marchés aux plus grandes entreprises de construction du pays.

Ses pertes ont été particulièrement fortes au quatrième trimestre, à 36,9 milliards de réais (9,91 mds francs), presque dix fois plus qu'il y a un an.

Dans un communiqué, Petrobras explique avoir souffert notamment de dépréciations d'actifs, liées à la chute des cours du pétrole, et de la perte de valeur du réal.

Sur l'ensemble de l'année, il a réduit ses investissements de 12%, à 76,3 milliards de réais (20,5 mds francs).

Scandale

Pendant au moins dix ans, Petrobras était au cœur d'un gigantesque réseau de pots-de-vin qui ont en partie été reversés à la coalition au pouvoir dirigée par le Parti des travailleurs (PT, gauche).

L'éclatement du scandale en 2014 et ses incessants rebondissements en pleine récession économique ont envenimé une crise politique qui a considérablement affaibli la présidente Dilma Rousseff.

Si cette dernière n'est pas visée directement par la justice dans ce dossier, sa popularité a pâti du scandale, chutant à 10%, tandis que son prédécesseur et mentor, Luiz Inacio Lula da Silva, est lui soupçonné de corruption et blanchiment d'argent dans cette affaire. (afp/nxp)

Créé: 22.03.2016, 00h07

Articles en relation

Lula contre-attaque, Dilma joue son avenir

Brésil L'ex-président a déposé un recours pour pouvoir travailler auprès de Dilma Rousseff qui affronte une semaine critique. Plus...

Affaire Petrobras: Berne a bloqué 800 millions

Brésil Dans le cadre des enquêtes Petrobras, le Ministère public de la Confédération collabore avec la justice brésilienne. Plus...

Un juge suspend la nomination de Lula au gouvernement

Brésil Cette décision devra être confirmée ou infirmée par la majorité des juges de la Cour suprême fédérale, à une date encore inconnue. Plus...

Lula: «Nous n'allons pas accepter un coup d'Etat»

Brésil L'ex-président de retour dans le gouvernement a défendu Dilma Rousseff devant des partisans venus dans la rue par milliers. Plus...

La procédure de destitution est lancée. Dilma Rousseff y survivra-t-elle?

Crise au Brésil La Chambre des députés a donné le coup d’envoi à une longue procédure. Mais la pression de la rue pourrait tout précipiter. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.