Passer au contenu principal

AéronautiquePilatus décroche une grosse commande en Australie

Le fabricant établi à Stans livrera aux forces aériennes de l'armée australienne 49 appareils à turbopropulseur PC-21 entre 2017 et 2019.

ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Pilatus a décroché une commande de 49 PC-21 en Australie. La commande comprend également des simulateurs, du matériel d'entraînement ainsi que des services de maintenance, a précisé mercredi le constructeur aéronautique nidwaldien. Dans le cadre de l'appel d'offres de l'armée de l'air australienne pour des appareils d'entraînement, Pilatus a créé une entreprise commune avec le géant américain de la défense Lockheed Martin et l'équipementier, également basé outre-Atlantique, Hawker Pacific, contrôlé par Lufthansa.

La part de Pilatus se monte à près de 800 millions de francs, un montant correspondant quasiment au chiffre d'affaires d'une année, a précisé à l'ats Oscar Schwank, le président du conseil d'administration de Pilatus. L'an passé, l'entreprise de Stans a engrangé des revenus de 1,174 milliard de francs, dont 820 millions générés par les appareils d'entraînement.

Dans le détail, Pilatus produira et livrera les 49 machines d'entraînement et en confiera l'entretien à Hawker Pacific. Lockheed Martin fournira pour sa part les simulateurs et les logiciels. Les forces aériennes forment leurs pilotes depuis 28 ans sur des appareils Pilatus.

Appareil d'entraînement moderne

Avec la commande de l'armée australienne, pas moins de 180 PC-21 ont trouvé preneur. L'appareil d'entraînement, successeur des modèles PC-7 puis PC-9, est actuellement en service en Suisse, à Singapour, dans les Emirats arabes unis, au Qatar et en Arabie Saoudite.

Beaucoup moins coûteux que les appareils à réaction, le PC-21 dispose néanmoins de nombreuses qualités aéronautiques, ainsi qu'un cockpit moderne. Son habitacle est pressurisé et équipé de trois écrans de contrôle ainsi que d'un afficheur tête haute (HUD). Les forces aériennes française et suédoise, notamment se sont aussi intéressées à cet avion.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.