Plurilinguisme au travail, une pratique répandue

Suisse Quatre actifs suisses sur dix parlent plusieurs langues sur leur lieu de travail. L'allemand arrive en tête, suivi du suisse-allemand.

Les personnes actives dans des professions intellectuelles ou intermédiaires manient régulièrement plusieurs idiomes. (Mardi 3 avril 2018)

Les personnes actives dans des professions intellectuelles ou intermédiaires manient régulièrement plusieurs idiomes. (Mardi 3 avril 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Recourir à deux langues ou plus sur son lieu de travail: c'est ce que font régulièrement plus de quatre actifs sur dix en Suisse. L'anglais est la langue non nationale la plus utilisée.

Trois travailleurs sur dix utilisent au moins une fois par semaine deux langues; ils sont 13% à manier trois idiomes ou plus. C'est à l'oral que ce plurilinguisme se manifeste principalement, comme le montrent des chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique. L'OFS se base sur l'enquête sur la langue, la religion et la culture de 2014. La moitié des actifs occupés utilisent au moins une fois par année plus d'une langue, que ce soit pour lire, écrire ou à l'oral. Plus d'un quart (28%) le fait quotidiennement.

Allemand en tête

Au niveau suisse, l'allemand (68%) est la langue la plus souvent utilisée sur le lieu de travail, suivi par le suisse allemand (60%) et le français (36%). Vient ensuite l'anglais (32%) puis l'italien (9,8%). Outre l'anglais, l'espagnol (1,8%) et le portugais (1,4%) sont les langues non nationales les plus répandues.

L'allemand arrive en tête pour écrire (63%) et pour lire (66%) tandis qu'à l'oral le dialecte est prépondérant (60%). Des deux côtés de la Sarine, l'anglais est la deuxième langue la plus utilisée. Il se classe en troisième position au Tessin, devancé par l'allemand.

Envie d'apprendre l'anglais

L'OFS note que c'est dans les fonctions dirigeantes que l'on a le plus souvent recours à plusieurs langues. Les employés administratifs, les scientifiques ainsi que les personnes actives dans des professions intellectuelles ou intermédiaires manient aussi régulièrement plusieurs idiomes.

Un actif sur six en Suisse aimerait apprendre une langue ou améliorer ses connaissances pour des raisons professionnelles. Leur choix se porte avant tout sur l'anglais, suivi par les trois langues nationales principales (allemand, français et italien). L'espagnol, le chinois, le russe mais aussi le suisse allemand font également partie des langues mentionnées. (ats/nxp)

Créé: 03.04.2018, 16h02

Articles en relation

Voici ce que gagnent les Suisses en 2018

Salaires Le livre des salaires 2018 est paru et montre les fluctuations des rémunérations selon les professions. Les chauffeurs de taxi sont mal lotis. Plus...

Moins d'implantations, mais plus d'emplois en 2017

Suisse La plupart des entreprises venues s'implanter appartenaient pour la moitié au monde des technologies de l'informatique et des communications. Plus...

Le chômage recule au 4e trimestre 2017

Emploi Il y a plus de places de travail en Suisse au quatrième trimestre 2017. Le nombre de postes a augmenté de 0,8% sur un an. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.