Plusieurs banques dans le viseur de la Finma

SuisseLa première banque danoise Danske Bank est touchée par une tentaculaire affaire de blanchiment en Estonie. La Finma veut savoir si des flux d'argent ont transité à travers la Suisse.

Mark Branson 'est exprimé lors de la conférence de presse annuelle de la Finma.

Mark Branson 'est exprimé lors de la conférence de presse annuelle de la Finma. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'affaire de blanchiment impliquant Danske Bank occupe la Finma, qui a été chargée d'examiner des données en provenance du Danemark. Le gendarme financier suisse a aussi été saisi de deux cas de crédits litigieux, concernant UBS en rapport avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Credit Suisse avec le Mozambique.

Au sujet de la première banque danoise Danske Bank, touchée par une tentaculaire affaire de blanchiment dans sa filiale estonienne avec des fonds suspects de plusieurs dizaines de milliards d'euros, il s'agit d'examiner les flux d'argent à travers la Suisse sur la base de données reçues du Danemark, a dit jeudi à Berne le directeur de la Finma Mark Branson, dans le cadre de la conférence de presse annuelle de l'organisme de surveillance. La Finma ne sait pas encore s'il y a matière à agir.

Credit Suisse au Mozambique

Concernant les poursuites lancées en mars à Londres par le gouvernement du Mozambique contre Credit Suisse (notamment), la compétence revient aux autorités britanniques. Mais la Finma accompagne l'affaire et évalue si, à l'échelle du groupe bancaire helvétique, «tout a été fait correctement».

Plusieurs personnes avaient été arrêtées et accusées de corruption et blanchiment d'argent en lien avec un emprunt secret côté mozambicain de 2 milliards de dollars auprès de banques étrangères, dont Credit Suisse. Trois ex-banquiers du numéro deux bancaire helvétique sont concernés, et le gouvernement mozambicain estime avoir été lésé.

Dans le cas d'UBS, qui aurait accordé à la Papouasie-Nouvelle Guinée un crédit douteux de quelque 950 millions de francs en 2014, comme annoncé en février, la Finma est «en contact» avec le géant bancaire helvétique. Cela a déjà été dit, et il n'y a rien à ajouter pour l'instant, a déclaré M. Branson. (ats/nxp)

Créé: 04.04.2019, 12h44

Articles en relation

Immobilier: risques de surchauffe, selon la Finma

Suisse La Finma s'inquiète du nombre record de logements vacants, parallèlement à la hausse des prix. Il enjoint les banques à prendre leurs responsabilités. Plus...

Finma: activité «illégale» chez Envion

Cryptodevises Envion avait accepté à titre professionnel des dépôts d'au moins 37'000 investisseurs, alors qu'elle n'avait pas l'autorisation nécessaire pour cette activité. Plus...

Berne et la FINMA doivent être cloisonnées

Suisse Les responsabilités du Conseil fédéral et de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) devraient être mieux dissociées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.