La part des PME dans l'emploi mondial stagne

GenèveL'extension des PME trop lente est négative pour le marché du travail et l'économie, estime l'Organisation internationale du travail (OIT) dans un rapport publié ce lundi à Genève.

Le siège de l'Organisation internationale du travail à Genève.

Le siège de l'Organisation internationale du travail à Genève. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au total, 34,8% des emplois mondiaux se trouvent dans les PME, en hausse de près de 4 points en une quinzaine d'années mais de 0,2 point seulement par rapport à l'année précédente. Cette situation «est de plus en plus préoccupante», a affirmé devant la presse la directrice générale adjointe de l'OIT Deborah Greenfield, sans pouvoir spéculer sur son évolution dans les prochaines années.

Au total, 2,8 milliards de personnes travaillaient en 2016 dans des entreprises privées, soit 87% de l'emploi, dit le rapport «Emploi et questions sociales dans le monde 2017». L'OIT affirme par ailleurs que son évaluation du début d'année sur une augmentation du nombre de chômeurs, à plus de 200 millions, en 2017 a été atteinte.

Auparavant, l'augmentation des emplois à plein temps était plus élevée dans les petites entreprises que dans celles de taille intermédiaire et encore davantage que dans les grandes. Sur la période depuis 2009, ce scénario n'est plus constaté.

«Nous avons besoin de politiques pour mieux promouvoir ces PME et améliorer le climat des affaires pour toutes les entreprises», relève Mme Greenfield. «Y compris l'accès au financement pour les plus jeunes d'entre elles», dit-elle. Les réglementations doivent être «claires» et celles sur le marché du travail doivent être fortes en terme de protection sociale, selon elle.

PME davantage importantes dans les pays en développement

Dans les pays en développement, les PME totalisent un peu plus de 50% de l'emploi, contre 34% dans les pays émergents et un peu plus de 40% dans les pays développés. Dans les entreprises récentes, l'augmentation des emplois permanents à plein temps a aussi ralenti.

L'encadrement formel des employés aboutit à de meilleurs salaires, une productivité plus élevée et des coûts du travail inférieurs, indique l'OIT. Alors que le recours massif à l'emploi temporaire provoque une réduction de ces indicateurs, sans impact sur les coûts du travail.

De même, les entreprises innovantes sont plus productives, lancent davantage d'emplois, notamment auprès des femmes, et disposent de davantage de travailleurs qualifiés. Certaines toutefois utilisent davantage de temporaires où les femmes sont elles plus nombreuses.

A temps plein, les femmes sont davantage employées dans les PME que dans les grandes entreprises. Elles sont environ 30% dans les premières, contre à peine plus d'un quart dans les secondes. La présence plus importante de femmes dans les entreprises peut avoir un impact positif sur la croissance ou encore l'extension des entreprises.

Autre indicateur, la participation au commerce mondial favorise l'emploi, les salaires, plus élevés de 5%, et la productivité, plus importante de plus de 10%. En 2016, plus d'un tiers des travailleurs étaient employés dans des entreprises exportatrices, en recul d'un point par rapport à la situation il y a près de dix ans. (ats/nxp)

Créé: 09.10.2017, 22h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...