Passer au contenu principal

Préférence indigène: le Seco tire un bilan positif

Près d'un an et demi après l'introduction du mécanisme d'application de l'initiative «Non à l'immigration de masse», les autorités estiment que la mesure a bien fonctionné.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Introduite en juillet 2018, l'obligation d'annoncer les emplois vacants auprès des Offices régionaux de placement (ORP) a connu une évolution plus favorable qu'attendu. Selon le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), pas moins de 200'000 postes à repourvoir ont ainsi été signalés par les entreprises en l'espace d'un an.

Depuis juillet 2018, les entreprises sont contraintes d'annoncer auprès des Offices régionaux de placement (ORP) tous les postes de travail vacants pour des métiers dans lesquels le taux de chômage dépasse le seuil de 8%, rappellent les services du conseiller fédéral Guy Parmelin dans un rapport publié vendredi.

Après une période transitoire qui s'achève en fin d'année, l'obligation d'annonce verra dès l'an prochain ce seuil ramené à 5%.

La mesure est une conséquence de la mise en oeuvre de l'initiative «contre l'immigration de masse» de l'UDC et l'application de la préférence indigène.

Le premier rapport de suivi porte sur la mise en oeuvre de l'obligation de déclaration d'emploi. Les processus administratifs entre employeurs, agences de placement privées et ORP sont désormais bien établis et fonctionnent efficacement, note le Seco. Le nombre élevé d'emplois enregistrés montre que la mesure est également largement acceptée par les entreprises.

Quelques soucis avec la plateforme travail.swiss

Les ORP ont de leur côté soumis au moins un dossier de demandeur d'emploi pour plus de la moitié des postes notifiés au cours de la première année suivant l'introduction de la mesure. Au total, pas moins de 195'000 dossiers de demandeurs d'emploi ont été proposés.

Le Seco note cependant que la recherche des emplois notifiés sur la plateforme en ligne travail.swiss ne se déroule pas comme prévu. Cette dernière permet aux demandeurs d'emploi annoncés auprès des ORP de consulter les offres avec une longueur d'avance de cinq jours ouvrables sur les autres candidats. L'analyse a démontré que seul un quart des demandeurs d'emploi se sont inscrits pour accéder à la zone protégée qui leur est réservée sur travail.swiss.

Autres enquêtes à venir

Pour régler ces difficultés, le Seco entend encourager davantage la recherche indépendante et introduire certaines simplifications techniques au cours de l'année à venir. Il est également prévu de présenter d'autres enquêtes sur l'effet de l'obligation d'annonce des emplois vacants d'ici un an environ. Il s'agit, par exemple, de connaître l'évolution du comportement de recrutement des entreprises face au nouveau système ou sa contribution à l'intégration des demandeurs d'emploi sur le marché du travail.

Non seulement le Seco, mais aussi les représentants des employeurs et des travailleurs sont satisfaits de ce démarrage. L'association des employés Travail.Suisse constate que sa mise en œuvre a été couronnée de succès. Un avis que partage l'Union patronale suisse. Toutefois des améliorations sont attendues notamment au niveau de la correspondance des profils avec les annonces. Les délais d'attente doivent aussi être racourcis et les processus allégés.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.