Premier trimestre mitigé pour ABB

IndustrieTouché par la vigueur du dollar et un environnement incertain, ABB affiche une performance en repli au 1er trimestre 2015.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Touché par la vigueur du dollar américain, un environnement économique incertain et la chute des prix du pétrole, ABB affiche une performance en repli au 1er trimestre 2016. Alors que ventes et commandes se sont tassées, le géant zurichois de l'électrotechnique a vu son bénéfice net chuter de 11% en l'espace d'un an à 500 millions de dollars.

Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) s'est contracté de manière nettement plus modérée, soit de 1% à 943 millions de dollars (906,5 millions de francs), indique mercredi le groupe établi à Zurich. A taux de change et périmètre de consolidation constants, l'EBITA a toutefois progressé de 1%, la marge correspondante s'améliorant de 0,9 point de pourcentage à 12%.

ABB explique l'embellie au niveau de la marge EBITA par le retour à la profitabilité de l'unité Power Grids, active dans les équipements pour les réseaux électriques. Le groupe, qui a revu sa structure l'automne passé et ne compte plus que quatre divisions depuis janvier, contre cinq auparavant, a aussi tiré profit des mesures d'économies et d'accroissement de la productivité.

Sur la période sous revue, les ventes se sont tassées de 8% à 7,9 milliards de dollars. Sans tenir compte des effets de change ainsi que des acquisitions et désinvestissements, la baisse s'est inscrite à 2%. ABB attribue l'essentiel du déclin à un carnet de commandes moins bien fourni au cours des mois précédents.

Mieux qu'attendu

De janvier à fin mars, les entrées de commandes se sont elles tassées de 11% à 9,25 milliards de dollars. A taux de change et périmètre de consolidation constants, le tassement s'est établi à 7%. Si la baisse reflète un environnement économique mitigé, marqué par les incertitudes, elle est aussi due à un effet de base, les ordres ayant fortement progressé entre janvier et mars 2015.

En dépit de son repli, la performance d'ensemble s'est révélée supérieure aux attentes des analystes. Interrogés par l'agence awp, ces derniers avaient anticipé un bénéfice net de 430 millions de dollars, un EBITA de 901 millions et des commandes de 8,68 milliards. Le chiffre d'affaires a lui correspondu aux prévisions.

Les investisseurs ont eux visiblement goûté la performance trimestrielle du groupe qui célèbre cette année les 125 ans de la fondation de Brown Boveri & Cie, entreprise argovienne qui a fusionné en 1988 avec la suédoise Asea pour donner naissance à ABB. A la Bourse suisse, le titre du géant zurichois a bondi de 3,84% à 20,28 francs à la clôture, alors que le Swiss Market Index (SMI) gagnait 0,42%.

S'exprimant en conférence téléphonique, Ulrich Spiesshofer, le directeur général d'ABB a jugé la performance satisfaisante. L'Allemand a salué «les progrès réalisés sur des marchés difficiles».

Demande modérée

Alors que l'incertitude est restée de mise au niveau macroéconomique, ABB a continué d'affronter des vents contraires, conséquence d'un tassement de la demande en Chine, au Brésil, ainsi qu'au Moyen-Orient et en Afrique. Le groupe a aussi ressenti les effets du ralentissement des secteurs minier, pétrolier et gazier.

De manière générale, la demande des clients industriels est restée modérée, en particulier en Amérique. Quant aux services publics, ils se sont montrés sélectifs dans leurs investissements, notamment dans le domaine des énergies renouvelables. Ce dernier segment a toutefois soutenu l'activité en Europe, tout comme le secteur de la construction.

Alors que la croissance se poursuit en Chine, certes à un rythme plus modéré que l'an passé, et que les signaux quant à l'évolution de la conjoncture américaine demeurent favorables, ABB note la persistance d'un accroissement modéré en Europe. D'autre part, de nombreuses régions présentent de fortes tensions géopolitiques.

ABB table à long terme sur une demande positive dans les principaux secteurs dans lesquels le groupe est présent. Le groupe s'estime bien positionné pour saisir les opportunités en vue d'une croissance profitable.

Examen de Power Grids

La multinationale entend concrétiser les avantages de sa nouvelle structure et des mesures de rationalisation qu'elle permet. ABB veut poursuivre l'examen stratégique de la division Power Grids, dont la vente ou la scission ne sont pas exclues. Le résultat de cette réflexion sera présenté en octobre. (ats/nxp)

Créé: 20.04.2016, 07h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.