Passer au contenu principal

FrancePremier vol de démonstration de l'avion électrique d'Airbus

Un petit avion-école à propulsion électrique, le E-Fan, développé par Airbus Group, a pris son envol ce vendredi à Bordeaux, en France.

Ce biplace de 6,7 m de long et de 9,5 m d'envergure est développé par Airbus Group.
Ce biplace de 6,7 m de long et de 9,5 m d'envergure est développé par Airbus Group.
Keystone

Le premier vol de démonstration de l'E-Fan, un petit avion-école à propulsion électrique développé par Airbus Group, a eu lieu vendredi sur l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Il marque une étape vers la construction d'aéronefs régionaux de ce type.

Le gouvernement français a lancé en septembre dernier 34 projets de la «Nouvelle France industrielle» pour les dix prochaines années et l'E-Fan en fait partie depuis le 14 mars.

Ce biplace de 6,7 m de long et de 9,5 m d'envergure est développé par Airbus Group en partenariat avec Aero Composites Saintonge (ACS) de Royan (Charente-Maritime), la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) ainsi qu'un ensemble de partenaires industriels, d'organismes de recherche et d'écoles de formation situées dans le sud-ouest.

220 km/h

Construit en fibre de carbone et propulsé par deux moteurs alimentés par des batteries au lithium-ion polymère de 250 volts, l'E-Fan peut atteindre les 220 km/h pour une vitesse de croisière de 160 km/h. L'avion, qui a déjà effectué une quinzaine d'heures de vol technique mi-mars, avait fait l'objet d'une présentation au Salon aéronautique du Bourget en 2013.

Jean Botti, le directeur général délégué technologie et innovation d'Airbus Group, a souligné tout l'intérêt de cet avion qui va être décliné dans un premier temps en deux et quatre places et servira à la formation des pilotes.

Horizon 2040

«L'objectif dans les 20-25 ans est de construire l'avion régional de 90 places qui aura une autonomie de 3 heures», a-t-il dit, la solution à propulsion hybride étant pour l'instant envisagée pour les gros porteurs.

L'E-Fan devrait être commercialisé en 2017-2018. Il sera assemblé dans «une usine du futur» qui sera érigée en bordure des pistes de Bordeaux-Mérignac.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.