Le président d’ABB crée la surprise en démissionnant

DémissionUlrich Spiesshofer a renoncé à ses fonctions chez le géant zurichois de l’électrotechnique.

Ulrich Spiesshofer, Président démissionnaire d’ABB.

Ulrich Spiesshofer, Président démissionnaire d’ABB. Image: ABB

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Un changement de culture dans l’entreprise.» Telle est la cause de la démission de l’ex-président du directoire d’ABB, Ulrich Spiesshofer, selon les informations fournies mercredi par le président du conseil d’administration de la société, Peter Voser, lors d’une conférence téléphonique.

Cette décision est entrée en vigueur de façon immédiate et Peter Voser a déjà repris les rênes du management d’ABB. Elle est en grande partie le résultat d’une divergence de vues persistante entre Ulrich Spiesshofer et un important actionnaire du groupe helvético-suédois basé à Zurich, Cevian Capital, dont la participation dépasse les 5%.

Juste après son entrée dans le capital d’ABB, ce fonds d’investissement suédois réclamait la vente de la division réseau électrique du spécialiste des technologies de l’énergie et de l’automation. Après examen de cette requête, la direction et Ulrich Spiesshofer ont décidé de la rejeter. Ce premier échec n’aurait cependant pas freiné l’activisme de Cevian Capital.

"Nous avons une totale confiance en Peter Voser et l’équipe de direction pour mener à bien la transformation de l’entreprise."

Directeur de cette société financière et administrateur d’ABB depuis deux ans, Lars Fördberg se félicite d’ailleurs de son succès. En décembre dernier, ABB a en effet vendu sa division réseau électrique au japonais Hitachi. «Nous soutenons la nouvelle orientation stratégique d’ABB. Nous avons en outre entièrement confiance en Peter Voser et l’équipe de direction pour mener à bien la transformation de l’entreprise», indique Lars Fördberg.

Le nouveau CEO ad interim d’ABB connaît il est vrai particulièrement bien la maison. Peter Voser en a dirigé les finances pendant environ une décennie, dans les années nonante. Avant d’exercer des fonctions similaires à la tête d’une division du groupe néerlando-britannique Royal Dutch Shell, jusqu’en 2002. Puis de revenir chez ABB en 2015 pour prendre la présidence du conseil d’administration. Nouvelle mission cruciale pour Peter Voser: se trouver un successeur à la tête de la direction.

Cotée à Stockholm, New York et Zurich, l’action ABB gagnait 5,42% mercredi, une demi-heure avant la clôture du SMI (Swiss Market Index), à 21,20 francs. À ce moment-là, les investisseurs ne semblaient guère regretter la démission d’Ulrich Spiesshofer. (24 heures)

Créé: 17.04.2019, 20h58

Articles en relation

Le boss d'ABB a gagné moins l'an dernier

Industrie Le patron du groupe ABB, Ulrich Spiesshofer, a vu son salaire reculer de près de 9% en 2018. Plus...

ABB a désigné son nouveau directeur général

Electrotechnique Ulrich Spiesshofer, actuellement membre de la direction depuis 2005, succédera à Joe Hogan à partir du 15 septembre prochain. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.