Prise dans un scandale, la banque de gestion de fortune BSI va être dissoute

FinanceLa FINMA fermera la banque tessinoise, empêtrée dans une affaire de corruption. Et une enquête est ouverte contre PKB Privatbank.

Le directeur de la FINMA, Mark Branson.

Le directeur de la FINMA, Mark Branson. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Devant la gravité de ses défaillances en lien avec le blanchiment d’argent touchant au fonds d’Etat malaisien 1MDB, l’Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) a décidé d’accepter le rachat de la banque de gestion de fortune tessinoise BSI, une des plus importantes du pays, par EFG International. Cela permet à la FINMA de fermer BSI une fois qu’EFG l’aura entièrement absorbée, sans mettre ses employés et ses clients sur la paille. L’achat est attendu pour la fin de 2016, comme cet établissement zurichois de la famille genevoise Latsis l’a encore confirmé hier.

La FINMA confisque en plus à BSI 95 millions de francs pour avoir enfreint la Loi suisse contre le blanchiment d’argent et l’exigence d’une activité irréprochable. «C’est le deuxième montant confiscatoire le plus élevé que la FINMA a prononcé à l’encontre d’une banque suisse, le plus important ayant touché UBS en lien avec le scandale de la manipulation des devises», a précisé hier le directeur de la FINMA, Mark Branson. Le comportement de la BSI est particulièrement coupable à ses yeux car la FINMA avait déjà mis en garde à la fin de 2013 la direction de la banque à propos de ce fonds. «Mais l’appât du gain a été le plus fort et la banque n’a rien changé à sa pratique», a dit Mark Branson.

L’autorité singapourienne retire pour sa part la licence bancaire de BSI sur place et veut lui infliger une amende de 9 millions de francs. La BSI était aussi sous enquête de la FINMA dans le cadre de l’affaire de corruption Petrobras, qui vient de faire tomber le gouvernement brésilien et secoue encore le pays. Elle reçoit dans ce cadre un blâme de la part du gendarme des banques suisses.

Les deux enquêtes lancées par la FINMA à l’encontre de la BSI sont désormais terminées. Mais cette autorité veut en savoir davantage sur le comportement illégal de deux anciens responsables de l’établissement, contre lesquels elle a ouvert une enquête approfondie. Précisons que l’ensemble du conseil d’administration et du management de l’établissement tessinois a reçu l’interdiction de reprendre une fonction comparable au sein d’EFG. Autant dire que leur carrière bancaire devrait s’arrêter là. Pendant la période incriminée (de la fin de 2013 à maintenant), on trouve au niveau du conseil d’administration le président Alfredo Gysi, personnalité bien connue, et Carsten Schildknecht, et au niveau du management, le directeur Stefano Coduri et le responsable pour l’Asie et Singapour, Hanspeter Brunner. De son côté, le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une procédure pénale à l’encontre de la BSI, sur la base des enquêtes de la FINMA.

Rappellons que la BSI avait déjà payé 204 millions de francs à la justice américaine, l’amende la plus élevée dans sa catégorie. Cette nouvelle implication de BSI montre que, contrairement à ce qu’on pouvait attendre, les milliards de dollars d’amendes payés par les banques suisses en lien avec l’évasion fiscale d’Américains n’a pas définitivement servi de leçon à la place financière suisse. Elle n’est toujours pas irréprochable à tout point de vue et se tourne vers les pays émergents dans un contexte où le blanchiment d’argent venant de pays occidentaux n’est plus possible. La FINMA enquête encore sur six banques suisses en lien avec le blanchiment d’argent. La banque tessinoise PKB Privatbank, dont le conseil d’administration est présidé par un avocat et professeur à l’Université de Genève, et au sein duquel siègent d’autres notables romands, «confirme avoir été informée en avril 2016 qu’elle sera examinée par la FINMA dans le cadre de l’affaire Petrobras».

Créé: 25.05.2016, 08h47

Articles en relation

La FINMA a contacté des banques suisses

Activités offshore En lien avec les «Panama Papers», l'autorité de surveillance des marchés financiers va effectuer des contrôles. Plus...

Le MPC ouvre une procédure contre la banque BSI

Canton du Tessin Le directeur général de la banque tessinoise, Stefano Coduri, a démissionné de ses fonctions avec effet immédiat. Plus...

La FINMA a les moyens de montrer les dents

Berne Mis sous pression par les «Panamas Papers», le gendarme des banques répond aux critiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.