Les producteurs de brut prolongent le suspense

CarburantsLe sommet des principaux exportateurs de pétrole à Doha ne laisse guère présager une envolée des prix de l'essence, du mazout et du kérosène

Les producteurs de pétrole discutent d’un accord sur un gel 
de la production de brut jusqu’à octobre.

Les producteurs de pétrole discutent d’un accord sur un gel de la production de brut jusqu’à octobre. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les plus grands exportateurs de pétrole parviendront-ils à s’entendre sur un plafonnement de leur offre? Doit-on s’attendre, entre autres, à une forte hausse des cours de l’or noir, puis des prix de l’essence, du mazout et du kérosène, trois carburants retenant une attention toute particulière? Le sommet de Doha n’a de loin pas apporté hier de réponses claires à ces questions.

Une quinzaine de producteurs de pétrole, rassemblés au Qatar, discutaient d’un accord sur un gel de la production de brut jusqu’à octobre, en se référant à ses niveaux de janvier. Projet initialement négocié en février par l’Arabie saoudite, la Russie, le Qatar et le Venezuela.

Ce dispositif vise évidemment à stabiliser le marché et plus encore à booster les prix, plombés depuis près de deux ans (une chute des cours d’environ 60% depuis juin 2014) par une surabondance de l’offre. De tels objectifs, apparemment voués à faire l’unanimité entre exportateurs, se heurtent toutefois à de fortes divisions entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Celles-ci ne se limitant d’ailleurs de loin pas au seul domaine de l’or noir.

«La réunion de Doha est destinée aux Etats prêts à participer au plan de gel de la production, rappelle le ministre iranien du pétrole, Bijan Namdar Zanganeh. Comme il n’est pas prévu que notre gouvernement signe ce plan, la présence d’un de nos représentants n’est pas nécessaire au Qatar.» Le vice-prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, continue pour sa part de rappeler que le royaume ne plafonnerait pas sa production de brut si l’Iran n’en faisait pas autant.

Rappel de quelques aspects quantitatifs dans ce cul-de-sac inextricable: la production iranienne aurait atteint 3,3 millions de barils par jour (mbj) en mars, contre 2,9 mbj en janvier. Un niveau encore en retrait par rapport à celui d’avant l’embargo (environ 4 mbj). La moyenne saoudienne se maintiendrait quant à elle à quelque 10 mbj depuis environ un an et demi. Soit près d’un tiers de la production totale des membres de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) au cours de la même période.

A Doha le ministre du pétrole koweïtien, Anas Saleh, restait «optimiste» sur les chances d’un accord. L’Agence internationale de l’énergie a cependant prévenu que, même en l’admettant, une telle hypothèse n’aurait à ses yeux qu’un «effet limité» sur l’offre.

L’OPEP a en plus elle-même fait savoir, avant la réunion de Doha, que l’offre excédentaire pourrait encore s’accentuer. L’organisation a simultanément revu à la baisse ses propres prévisions de croissance de la demande mondiale cette année et pourrait les réduire encore davantage.

L’espoir d’une reprise de la demande de pétrole au troisième trimestre de cette année, parfois manifesté par le Qatar et le Venezuela, paraît dès lors déjà affecté de quelque obsolescence.

Créé: 18.04.2016, 08h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.