Publicitas perd Tamedia, Ringier, Admeira et NZZ

PublicitéMercredi, la société Publicitas affirmait travailler depuis plusieurs semaines sur un concept d'assainissement visant à stabiliser l'entreprise.

Il est reproché au groupe lausannois des manquements dans ses obligations financières.

Il est reproché au groupe lausannois des manquements dans ses obligations financières. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après Tamedia, Admeira et Ringier ont annoncé jeudi matin la fin avec effet immédiat de leurs relations d'affaires avec Publicitas. Ils reprochent au groupe publicitaire lausannois des manquements dans ses obligations financières. Plus tard dans la journée, le groupe NZZ a pris la même décision.

Admeira, Ringier, Ringier Axel Springer Schweiz et NZZ Media Solutions emboîtent ainsi le pas à l'éditeur zurichois Tamedia, qui a lancé le mouvement mercredi. Le facteur déterminant de leur décision est le «flux financier insatisfaisant de Publicitas et les obligations de paiement qui en découlent», lit-on dans un communiqué conjoint d'Admeira et Ringier.

«D'un point de vue entrepreneurial, il n'était plus responsable de poursuivre via Admeira notre collaboration avec Publicitas», explique Alexander Theobald, directeur des opérations de Ringier Suisse cité dans le communiqué.

Coentreprise appartenant à Ringier, la SSR et Swisscom, Admeira contactera ses clients ayant placé leurs annonces auprès de Publicitas pour les informer sur la suite de la procédure. Entretemps, elle les invite à payer leurs factures directement auprès d'elle.

Concept d'assainissement

Mercredi, la société Publicitas affirmait travailler depuis plusieurs semaines sur un concept d'assainissement visant à stabiliser l'entreprise. Une des bases est l'engagement des grands éditeurs à poursuivre leur collaboration avec Publicitas à des conditions révisées.

Une annonce qui n'a pas empêché l'hémorragie: NZZ Media Solutions, l'agence de commercialisation du groupe NZZ, a en effet décidé jeudi après-midi de mettre un terme à sa collaboration avec Publicitas. Ceci également en raison d'arriérés de paiement, et «au vu des derniers événements». NZZ Media Solutions invitent ses clients à lui payer directement les factures ouvertes. (ats/nxp)

Créé: 26.04.2018, 17h24

Articles en relation

Publicitas: les directeurs reprennent l'entreprise

Publicité Aucun autre détail financier ne sera donné sur la transaction, mais la direction va continuer les mesures introduites. Plus...

Bisbille après la cession de Publicitas à Aurelius

La vente de la régie publicitaire de Publigroupe s'accompagne désormais d'une bataille juridique. Plus...

Publicitas a définitivement quitté le giron de PubliGroupe

Médias La vente de Publicitas à la société de participation allemande Aurelius est effective. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

CarPostal franchit la ligne, paru le 16 juin
(Image: Valott) Plus...