Les clients de vols en apesanteur prévus par S3 seront remboursés

Vol dans l'espaceAprès deux ans à conserver l'argent pour des vols zéro gravité qui tardent à se réaliser, Qoqa en ligne a décidé de rembourser ses clients.

Des vols sans gravité (Zero G) étaient prévus par la société Swiss Space Systems.

Des vols sans gravité (Zero G) étaient prévus par la société Swiss Space Systems. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La société QoQa rend près de 160'000 francs à ceux qui avaient acheté un billet pour des vols en apesanteur prévus par Swiss Space Systems (S3). Le nouveau report de ces vols ne nous permet plus de garder cet argent, indique jeudi Pascal Meyer, fondateur du site.

«Nous avons cet argent depuis deux ans et nous en sommes au troisième report pour ces vols. Ce n'est plus possible pour nous de garder cette somme. C'est contraire à notre éthique», explique Pascal Meyer, interrogé par l'ats.

Offre négociée

Ces vols zéro gravité auraient dû avoir lieu à la mi-décembre et cela ne sera pas le cas, poursuit le responsable. QoQa avait négocié de passer en premier vu le nombre de billets réservés: 160 à 999 francs l'unité au lieu de 2500 francs. Cela représente deux avions pleins, ajoute-t-il.

QoQa, qui se définit comme un site communautaire proposant chaque jour un nouveau produit à un prix «explosé», demeure toutefois enthousiaste à l'idée de ces vols hors du commun. Dès qu'il sera possible de relancer le processus, la société sera sur les rangs, annonce Pascal Meyer.

S3 pour sa part assure que ces vols sont reportés à l'année prochaine. Les clients de QoQa «seront contactés et auront la possibilité de bénéficier des mêmes conditions en 2017», a fait savoir la société à l'ats.

«Pas cool du tout»

«Mais conserver encore plus longtemps ces 160'000 francs, c'était exclu, c'était vraiment pas cool du tout par rapport à notre philosophie et à ceux qui nous font confiance».

Lancée en 2013 et basée à Payerne (VD), la société Swiss Space Systems veut placer de petits satellites en orbite à partir d'une navette spatiale non habitée, elle-même lancée depuis un avion. Elle propose aussi des vols paraboliques permettant de recréer des conditions d'apesanteur.

Agression et difficultés

Cet été, S3 est brusquement revenue sur le devant la scène. Son fondateur et patron Pascal Jaussi, 40 ans, s'est fait agresser le 26 août dans les bois d'Aumont (FR). Les difficultés financières de la société sont apparues par la suite.

Interviewé à la mi-septembre, Pascal Jaussi affirmait cependant que S3 ne s'était jamais aussi bien portée et que l'ajournement de faillite venait d'être prononcé.

Gros doutes

Selon lui, les vols sans gravité (Zero G) pourraient être réalisés selon les prévisions. L'astronaute Claude Nicollier, conseiller technique de S3, jugeait un tel calendrier «impossible». (ats/nxp)

Créé: 24.11.2016, 16h09

Articles en relation

Le patron de Swiss Space Systems va mieux

Canton de Fribourg Une procédure contre inconnu a été ouverte après l'attaque du directeur de Swiss Space Systems, qui va bientôt sortir de l'hôpital. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...