Quinoa, bar à salade... voici le «McDo» du futur

Hong KongLe premier Mc Donald's «Next» a ouvert ses portes, preuve de la métamorphose de la chaîne US.

Image: Instagram/ @boitano913

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En perte de vitesse, le géant américain du hamburger multiplie ces dernières années les initiatives pour redorer son image.

Quarante ans après s'y être implanté, la chaîne a ouvert à Hong Kong le premier McDonald's «Next», un restaurant «moderne et progressif» d'un genre nouveau qui fait la synthèse des bonnes idées du groupe à travers le monde. De nombreux observateurs de l'industrie alimentaire y voient le futur de Mc Donald's.

Art sur mousse de lait et ambiance tamisée

Adieu néons et déco criarde rouge et jaune: chez Mc Donald's «Next», l'ambiance se veut tamisée et minimaliste. Les tables sont en bois ou béton et les sièges en métal, le verre omniprésent.

Au centre trône le bar à salade qui comporte 19 ingrédients: plusieurs fromages, deux variétés de salades vertes, et la désormais célèbre quinoa. Le café est «gourmet», la chaîne proposant plusieurs options. Les inconditionnels du Big Mac y trouvent aussi leur bonheur avec le menu «traditionnel», toujours proposé.

«Créer votre goût»

Si les clients du «McDo» Next pourront désormais commander sur des bornes et customiser leur menu grâce à un écran tactile «Créer votre goût», comme c'est déjà le cas dans quelques milliers de restaurants de la chaîne, un service à la table y est proposé après 18 heures.

Le WiFi y est disponible gratuitement, tout comme les chargeurs de téléphones disposés un peu partout à travers la salle, un véritable atout selon les premiers clients.

Les prix des salades restent un peu plus élevés que ceux des burgers, mais, selon des consommateurs interrogés par CNN, la qualité est là.

Lunch ?????McDonald's ?????????????

Une vidéo publiée par fooodology (@fooodology) le

Nouvelle recette

Le Britannique Steve Easterbrook, qui a succédé à l'Américain Don Thompson à la tête de McDonald's au printemps 2015, tente depuis son arrivée de faire rebondir la marque aux arches jaunes suite aux résultats catastrophiques affichés ces dernières années, notamment en Asie et aux Etats-Unis.

Les consommateurs asiatiques ont connu plusieurs crises de confiance, suite à des scandales à répétition (viande avariée en Chine; une dent puis des morceaux de plastique retrouvés dans une boisson au Japon...), tandis que chez lui aux Etats-Unis, McDonald's a du mal à suivre l'appétit des consommateurs, attirés par des enseignes qui cultivent leur image en termes de responsabilité sociale et environnementale. Un changement radical de recette était donc nécessaire - reste à savoir si celle-ci sera la bonne. (nxp)

Créé: 11.01.2016, 18h31

Articles en relation

La chaîne McDonald’s renonce à son drive-in de Gland

Restauration rapide Le roi américain du fast-food jette l’éponge face aux oppositions à son projet à Mauverney. Plus...

Un fast-food «patriotique» pour concurrencer McDonald's

Russie Deux frères réalisateurs veulent lancer une chaîne de restauration rapide. Ils ont reçu un prêt controversé de la part de l'Etat russe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...