Le rachat par ChemChina sert «une noble cause»

SyngentaLe président du conseil d'administration Michel Demaré estime que son groupe aidera à moderniser l'agriculture chinoise à travers son acquisition.

Michel Demaré, président de Syngenta (à droite), avec Ren Jianxin, président de ChemChina (China National Chemical Corporation).

Michel Demaré, président de Syngenta (à droite), avec Ren Jianxin, président de ChemChina (China National Chemical Corporation). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Syngenta ne sera pas restructurée après son rachat par le chinois ChemChina tant que l'entreprise restera performante. Mieux, «cette transaction sert une noble cause», assure le président du conseil d'administration du groupe agrochimique bâlois Michel Demaré.

Les Chinois «ne changeront pas une machine qui tourne» dont le savoir-faire leur permet de moderniser leur agriculture, complète-t-il, lors d'un entretien avec Le Temps publié vendredi. Pékin doit nourrir une population de près de 1,4 milliard de personnes, et «la perspective de contribuer à nourrir un cinquième de la planète nous donne des ailes».

Michel Demaré se montre satisfait de la transaction, qui aboutira formellement lundi lors de l'assemblée générale annuelle de la firme bâloise. Un rachat par le géant américain Monsanto, qui avait montré son intérêt en lançant une offre publique d'achat hostile, aurait abouti au démantèlement de Syngenta, à son déménagement à Londres et à la suppression de plus de 15'000 emplois, constate-t-il.

Aucune restructuration prévue

ChemChina permet en revanche au groupe bâlois de garder «sa place prépondérante dans le tissu industriel du pays». Ce qui n'était pas gagné d'avance: «Syngenta n'appartient pas au gouvernement suisse, mais aux actionnaires, dont seulement un peu plus de 20% étaient Suisses», analyse Michel Demaré.

La Suisse représente 1% du marché du groupe, alors que 11% du personnel est employé dans le pays. «Aucun emploi ne sera supprimé suite à ce rachat. Aucune restructuration n'est prévue dans le contrat aussi longtemps que l'on reste performant», affirme Michel Demaré. «Rien ne va changer au niveau du siège, des sites en Suisse, de la stratégie, de la culture ou de la marque».

Le président de la multinationale bâloise relève que l'usine de Monthey (VS), qui reste «notre plus grand site mondial de production», produit des résultats «exceptionnels et de qualité» malgré des coûts plus élevés que dans les pays concurrents. «Monthey continuera à faire ce qu'elle fait pour autant qu'elle reste performante», ajoute-t-il.

Pas de managers chinois parachutés

Interrogé sur un choc des cultures au sein de l'entreprise, Michel Demaré relève qu'«il n'y aura aucun parachutage de managers chinois à Bâle ou ailleurs.» Seul le conseil d'administration connaîtra un mélange des cultures.

Face aux craintes de pillage technologique, il explique que l'accord prévoit que les administrateurs indépendants puissent bloquer des transactions de transferts de la Suisse à la Chine.

Revenant sur son propre rôle - il siégera comme vice-président du conseil d'administration et président du comité des administrateurs indépendants -, Michel Demaré souligne qu'il restera attentif à la continuité de la marche de l'entreprise et veillera au respect des accords «dans les moindres détails.»

Le rachat de Syngenta est la plus grosse transaction réalisée par des capitaux chinois à l'étranger. Elle s'élève à 43 milliards de dollars.

(ats/nxp)

Créé: 23.06.2017, 09h38

Articles en relation

Syngenta à un cheveu d'être en mains chinoises

Bâle L'offre publique d'achat (OPA) du chinois ChemChina sur Syngenta est arrivée à son terme, du moins en ce qui concerne la première exécution. Plus...

L'offre de rachat de Syngenta acceptée

Agrochimie Syngenta a annoncé vendredi que 80,7% des actions avaient été apportées à l'offre du conglomérat chinois ChemChina. Plus...

La Chine avalise le rachat de Syngenta

Rachat Les autorités chinoises ont donné leur feu vert au mariage entre ChemChina et le géant bâlois. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...