Le rachat de Monsanto par Bayer sous enquête

AgrochimieLa Commission européenne a déjà autorisé deux méga-fusions dans l'agrochimie depuis le début de l'année, à chaque fois sous conditions.

Le géant américain va fusionner avec Bayer.

Le géant américain va fusionner avec Bayer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bruxelles a ouvert mardi une enquête approfondie sur le rachat du spécialiste américain des semences OGM Monsanto par le géant allemand de l'agrochimie Bayer, craignant que l'opération ne réduise la concurrence sur un marché déjà très concentré.

L'exécutif européen «craint que la concentration» ait des répercussions négatives sur les marchés «des pesticides, des semences et des caractères agronomiques», c'est-à-dire les caractéristiques d'une plante.

Le projet d'acquisition de Monsanto par Bayer pour 66 milliards de dollars (56 milliards d'euros), annoncé en septembre 2016, «entraînerait la création de la plus importante entreprise intégrée du monde dans les secteurs des pesticides et des semences», souligne la Commission. «En outre, l'opération aurait lieu dans des branches d'activités déjà concentrées au niveau mondial», ajoute-t-elle.

Décision jusqu'en janvier

La Commission dispose désormais de 90 jours ouvrables, soit jusqu'au 8 janvier 2018, pour arrêter une décision. L'opération «sera très bénéfique pour les agriculteurs et les consommateurs», a réagi Bayer, qui s'engage dans un communiqué à «continuer à travailler de manière étroite et constructive» avec Bruxelles. La Commission a déjà autorisé deux méga-fusions dans l'agrochimie depuis le début de l'année, à chaque fois sous conditions.

Fin mars, Bruxelles avait autorisé la fusion des géants américains Dow et DuPont, qui doit donner naissance dans les prochains jours à DowDuPont, un mastodonte pesant 130 milliards de dollars en Bourse.

Dix jours plus tard, elle validait le rachat du suisse Syngenta par le géant chinois ChemChina pour 43 milliards de dollars (40 milliards d'euros à l'époque, 36,5 milliards d'euros au cours actuel), la plus grosse acquisition jamais lancée par un groupe chinois à l'étranger.

Les nouvelles entités se sont engagées auprès de l'UE à revendre certaines de leurs activités afin de garantir la concurrence sur le marché européen.

«Entreprise monstre»

Cette vague de concentration dans l'agrochimie, poussée notamment par la baisse des marges des groupes de ce secteur, avec des prix agricoles qui restent bas, suscite de nombreuses inquiétudes parmi les défenseurs de l'environnement.

Le mouvement citoyen international Avaaz avait appelé fin juillet la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager à bloquer le rachat de Monsanto par Bayer. «Il n'est pas nécessaire de beaucoup enquêter. Une entreprise monstre qui contrôle notre nourriture est une mauvaise idée pour les agriculteurs et pour les citoyens partout dans le monde», a réagi mardi Nick Flynn, directeur juridique de cette ONG, dans un communiqué.

«Les craintes soulevées» par les ONG «relèvent des règles nationales et européennes de la sécurité alimentaire, des consommateurs, de l'environnement et du climat», répond la Commission, dont le rôle consiste «uniquement» à apprécier les concentrations «sous l'angle de la concurrence».

Herbicide controversé

Dans le détail, Bruxelles souligne notamment que l'herbicide controversé «glyphosate» de Monsanto, commercialisé sous la marque «Roundup», est l'un des plus vendus en Europe et que Bayer commercialise actuellement «l'un de ses rares substituts». «La Commission approfondira son enquête pour déterminer si l'accès des concurrents aux distributeurs et aux agriculteurs est susceptible de devenir plus difficile dans le cas où Bayer et Monsanto viendraient à grouper ou à lier leurs ventes de pesticides et de semences», écrit-elle.

Bayer a enregistré en 2016 un bénéfice net part du groupe de 4,5 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires de 46,8 milliards d'euros. Il a annoncé fin juillet tabler sur un chiffre d'affaires de «plus de 49 milliards d'euros» pour l'année en cours.

Quant à Monsanto, son bénéfice sur l'exercice décalé 2015/2016 s'élève à 1,34 milliard de dollars (850 millions d'euros), pour un chiffre d'affaires de 13,5 milliards de dollars (11,5 milliards d'euros). (ats/nxp)

Créé: 22.08.2017, 15h24

Articles en relation

Monsanto aurait manipulé les médias et la recherche

Etats-Unis Video Un procès contre la firme fait état de stratégies de communication et relations publiques peu reluisantes. Vidéo. Plus...

Manifestations contre les géants de l'agrochimie

Suisse Plus de 2800 personnes ont défilé ce samedi à Morges et à Bâle contre les multinationales Monsanto et Syngenta. Plus...

L'UE va se pencher sur le rachat de Monsanto

Agrochimie Pour éviter une possible situation de monopole, Bruxelles examinera le rapprochement entre le géant américain et le groupe allemand. Plus...

Bayer rachète Monsanto pour 66 milliards de dollars

Agro-chimie Le montant consenti représente l'acquisition la plus chère jamais payée par un groupe allemand. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.