Passer au contenu principal

«Le rachat de Monsanto sera plutôt un marathon»

L'opération menée par l'entreprise allemande Bayer prendra du temps juge son patron, Werner Baumann.

Werner Baumann, le patron du chimiste allemand Bayer.
Werner Baumann, le patron du chimiste allemand Bayer.
Archives, Keystone

Le rachat du géant américain de l'agrochimie Monsanto prendra du temps, a reconnu dans un entretien à la presse allemande le patron du prétendant, Bayer. Il est toutefois toujours déterminé à mener l'opération à bien.

«Le rachat prévu de Monsanto ne sera pas un sprint, mais sans doute plutôt un marathon», a déclaré Werner Baumann à l'hebdomadaire économique Wirtschaftswoche, selon des extraits diffusés mercredi de l'entretien à paraître vendredi.

Rejet de l'offre

Bayer a mis sur la table la semaine dernière 55 milliards d'euros (60,8 milliards de francs) pour racheter le producteur honni d'engrais et de semences Monsanto, ce qui ferait de l'opération le plus gros rachat de tous les temps par une entreprise allemande.

La direction de Monsanto a rejeté l'offre, tout en se disant ouverte à des discussions. Werner Baumann a qualifié cette réaction de «rejet constructif».

Les observateurs spéculent déjà sur un relèvement par Bayer de son offre. Le patron du chimiste allemand est en tout cas persuadé que le rachat est «la bonne décision stratégique pour une évolution créatrice de valeur de Bayer», a-t-il affirmé à Wirtschaftswoche.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.