Passer au contenu principal

Le rachat de Syngenta, entre craintes et espoirs

ChemChina met plus de 43 milliards de francs sur la table pour racheter le groupe bâlois. A Monthey, on ne crie pas de joie

Jianxin Ren, le directeur de ChemChina, et le président de Syngenta, Michel Demaré, lors de l’annonce du rachat de la compagnie agrochimique bâloise.
Jianxin Ren, le directeur de ChemChina, et le président de Syngenta, Michel Demaré, lors de l’annonce du rachat de la compagnie agrochimique bâloise.
Keystone

L’ambiance était à la hauteur de l’événement mercredi matin au siège de Syngenta à Bâle, pour ce qui va très probablement devenir la plus importante acquisition payée en liquidités jamais réalisée par la Chine.

Une ruche bourdonnante de représentants des médias du monde entier s’est pressée pour entendre les commentaires du président de Syngenta, Michel Demaré, et de Jianxin Ren, le directeur de China National Chemical Corporation (ChemChina), à propos de l’offre d’achat portant sur la totalité des titres Syngenta annoncée quelques heures plus tôt et unanimement soutenue par le conseil d’administration de Syngenta.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.