Raiffeisen optimiste pour l'économie suisse

ConjonctureLa banque s'appuie notamment sur le moral conjoncturel intact à l'échelle internationale et la croissance robuste en Europe.

Selon la banque Raiffeisen, le marché de l'immobilier reste toujours surévalué en Suisse.

Selon la banque Raiffeisen, le marché de l'immobilier reste toujours surévalué en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Raiffeisen est optimiste pour l'économie suisse cette année, notamment en raison du redressement conjoncturel mondial. Le numéro trois bancaire du pays table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 2,1%.

Pour expliquer cette nette hausse par rapport aux deux années précédentes plutôt faibles, le chef économiste de Raiffeisen, Martin Neff, s'appuie notamment sur le moral conjoncturel intact à l'échelle internationale et la croissance robuste en Europe. Même si la force du franc pèse toujours, la remontée de l'euro procure un certain apaisement, relève mercredi le groupe bancaire.

Comme la croissance assure traditionnellement un meilleur soutien à l'économie suisse que le marché monétaire, les exportations du pays pourraient finalement reprendre des couleurs cette année. Certains secteurs sortent à présent du creux de la vague.

L'industrie respire

Fortement éprouvées, la métallurgie et l'industrie des machines devraient enregistrer à nouveau des taux de croissance positifs, tout comme l'horlogerie. Une progression se dessine également pour les branches exportatrices moins importantes, comme la chimie, les matières plastiques ou le secteur automobile.

Grâce à la reprise conjoncturelle en Europe, le secteur de l'hôtellerie et de la restauration peut également respirer, même si, à long terme, son avenir se situe plutôt au Proche-Orient ou en Extrême-Orient.

La Suisse peut en effet se réjouir d'une popularité grandissante auprès de visiteurs en provenance de Chine, d'Inde, de Corée du Sud, d'Arabie Saoudite et même d'Europe de l'Est. Les touristes allemands représentent toujours la clientèle la plus importante, mais d'autres nations rattrapent fortement leur retard.

Légère hausse de l'inflation

Après avoir gagné 0,5% l'an dernier, l'inflation devrait ressortir en hausse de 0,6% en 2018, soit toujours nettement en dessous de l'objectif de 2% fixé par la Banque nationale suisse (BNS). Une normalisation des taux n'est donc pas non plus prévue pour 2018 et l'économie suisse devra faire face cette année encore à des intérêts négatifs, relève Raiffeisen.

Concrètement, l'établissement ne table pas sur un relèvement des taux par la BNS et prévoit, pour fin 2018, le Libor à trois mois au même niveau qu'aujourd'hui, soit -0,75%. En revanche, les perspectives sont positives pour les longues échéances. Un taux de 0,5% sur 12 mois est ainsi attendu pour les obligations de la Confédération à dix ans.

Immobilier toujours surévalué

Le marché de l'immobilier reste toujours surévalué, constate par ailleurs Raiffeisen. Martin Neff continue toutefois à exclure tout risque de crash des prix des logements en propriété, en raison de l'absence d'élément spéculatif. Contrairement au début des années 1990, la très forte demande actuelle provient en effet des propriétaires et non pas de spéculateurs.

Les risques ont en revanche augmenté l'an dernier pour les immeubles à usage commercial et les immeubles de rapport. Le constat selon lequel le marché n'absorbe plus tous les objets à tous les prix, avec pour conséquence une progression des locaux vacants, est aujourd'hui une évidence, note Raiffeisen.

Néanmoins, l'offre réagira également, son étendue sera en recul, ce qui soutiendra globalement un atterrissage en douceur sur le marché des immeubles de rapport également. La descente risque d'être tout de même abrupte pour certains, conclut Raiffeisen. (ats/nxp)

Créé: 10.01.2018, 12h08

Articles en relation

La conso et l'hôtellerie boostent la conjoncture

Economie Le baromètre conjoncturel du KOF poursuit son mouvement de croissance entamé en septembre pour atteindre son plus haut niveau depuis sept ans. Plus...

Tous les feux sont au vert pour la croissance en 2018

Conjoncture Les économistes du KOF se montrent optimistes pour la conjoncture l'année prochaine en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...