Passer au contenu principal

Recycler le plastique en diesel, leur projet séduit

La société avenchoise Greenlina développe des installations de pyrolyse et de raffinerie. Elle vient de recevoir le premier Prix à l’innovation broyard.

À partir de son installation test d’Avenches, la société Greenlina souhaite développer des unités mobiles de pyrolyse et raffinerie pour transformer le plastique en diesel.
À partir de son installation test d’Avenches, la société Greenlina souhaite développer des unités mobiles de pyrolyse et raffinerie pour transformer le plastique en diesel.
DR

Le principe est à peu près le même que celui de la meule à charbon. Pour produire du charbon, le bois se consume sous terre, sans présence d’oxygène, si bien qu’il manque un élément pour faire du feu, entraînant la carbonisation. «Pour produire du carburant à partir de plastique, on le chauffe à plus de 400 degrés dans un environnement sans apport d’oxygène et au lieu de brûler, il se fragmente et devient liquide et gazeux. En le refroidissant, on obtient alors de l’huile.» Devant une imposante machinerie de quelque 20 mètres de long sise dans d’anciens locaux industriels d’Avenches, André Delacour présente ainsi son installation de pyrolyse. Novatrice dans le domaine, la société Greenlina, qu’il possède avec l’Helvéto-chinois Jean-Christophe Song, a reçu, mercredi, le premier Prix à l’innovation broyard.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.