Rémunération en baisse pour les dirigeants d'UBS

BanqueLe directeur général Sergio Ermotti pour sa dernière année à la tête d'UBS a perçu un peu plus de 12,5 millions de francs, contre 14,1 millions en 2018.

Malgré sa rémunération en baisse, Sergio Ermotti ne finira pas sur la paille.

Malgré sa rémunération en baisse, Sergio Ermotti ne finira pas sur la paille. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour sa dernière année complète à la tête d'UBS, le directeur général (CEO) désormais sur le départ Sergio Ermotti aura vu sa rémunération baisser légèrement. Celle du président du conseil d'administration Axel Weber, a également été réduite par rapport à 2018.

Le dirigeant tessinois, qui va céder les rênes du groupe en novembre à Ralph Hamers, actuellement à la tête d'ING Group, a engrangé en 2019 un peu plus de 12,5 millions de francs, contre 14,1 millions l'année précédente, pouvait-on lire dans le rapport annuel du numéro un bancaire helvétique publié vendredi.

La part variable de la rémunération a été réduite de 14% à 9,7 millions. Cette dernière, bien que validée par le conseil d'administration, reste sujette à l'approbation des actionnaires. En cas d'acceptation, un cinquième sera versé en espèces, alors que les 80% restants (7,8 millions) dépendront de provisions de report et de déchéance et de la performance du groupe sur cinq ans.

Par ailleurs, les 1,5 million de francs que devrait percevoir M. Ermotti dans le cadre d'un plan d'incitation à long terme (LTIP) du groupe, sera tributaire des coûts finaux liés aux démêlés judiciaires du dossier fiscal français.

Iqbal Khan n'a pas été oublié

Le président Axel Weber a quant à lui vu sa rémunération annuelle ramenée à un peu plus de 5,2 millions de francs, contre plus de 6,0 millions pour l'exercice précédent. Dans son ensemble, la direction générale a touché 102,1 millions de francs, légèrement plus que les 100,8 millions perçus en 2018. Ce montant exclut un paiement unique de 8,0 millions de francs versés au transfuge Iqbal Khan.

L'ex-banquier vedette du concurrent Credit Suisse, au coeur d'un scandale retentissant autour de sa surveillance par son ancien employeur, a repris la tête de la division de gestion de fortune chez UBS au cours du deuxième semestre 2019, en binôme avec Tom Naratil. (ats/nxp)

Créé: 28.02.2020, 08h53

Articles en relation

Sergio Ermotti a su remettre UBS en selle

Banque Sergio Ermotti, qui est l'un des plus anciens responsables de banque européenne, n'était pas connu du grand public lorsqu'il a démarré à UBS. Plus...

Hamers succédera à Ermotti à la tête d'UBS

Entreprise Le directeur général d'UBS Sergio Ermotti va quitter son poste et sera remplacé à compter du 1er novembre par Ralph Hamers. Plus...

Le patron d'UBS Sergio Ermotti gagne 14 millions

Suisse Le patron du numéro un bancaire suisse a touché en 2018 une somme totale de 14,1 millions de francs, contre 14,2 millions un an plus tôt. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.