Renault veut supprimer 7500 postes d'ici à fin 2016

FranceLa direction de Renault a annoncé mardi aux syndicats qu'elle prévoyait de réduire ses effectifs de 7500 postes en France d'ici à fin 2016, avec notamment 5700 départs naturels.

Des milliers d'emplois menacés chez Renault.

Des milliers d'emplois menacés chez Renault. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Renault veut réduire la voilure d'ici à fin 2016.

Outre les 5700 départs naturels non renouvelés prévus entre 2013 et 2016, la direction envisage 1800 départs supplémentaires en élargissant le dispositif sur les carrières spécifiques, mais elle le conditionne à un accord avec les syndicats, selon la porte-parole de Renault.

La direction précise qu'elle prévoit d'élargir la dispense d'activité des carrières spécifiques (DACS), qui permet l'accompagnement des salariés en fin de carrière, «à tous les collaborateurs, quel que soit leur statut et sans critère de pénibilité».

Jusqu'à présent ce dispositif était soumis à des critères d'âge et de pénibilité.

Marché européen chahuté

«Si un accord était signé avec les organisations syndicales, ce redéploiement des effectifs ne nécessiterait ni fermeture de site, ni plan de sauvegarde de l'emploi, ni plan de départs volontaires», a indiqué Gérard Leclercq, directeur des opérations France, à l'issue d'une nouvelle réunion avec les syndicats sur la compétitivité.

«Dans la perspective d'une restauration progressive du marché européen, la mise en place d'un tel accord permettrait ainsi d'avoir une croissance de la production en France plus soutenue que celle du marché européen», fait valoir Renault dans un communiqué. (afp/nxp)

Créé: 15.01.2013, 16h47

Articles en relation

Renault souffre de la baisse des ventes en Europe

Automobile Mais le constructeur français s'est maintenu dans le vert au contraire de son concurrent PSA Peugeot Citroën. Plus...

Renault étrenne une usine géante au Maroc

Automobile Le constructeur français a inauguré jeudi au Maroc son usine de Tanger, nouvelle base «low cost» aux portes de l'Europe et tête de pont vers l'Afrique, qui ravive en France une polémique sur les délocalisations. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.