Passer au contenu principal

Comment sont répartis les gains de la loterie

Du kiosquier à la LoRo en passant par le joueur et la TVA, comment sont répartis les millions joués par les Romands.

Jean-Luc Moner-Banet, directeur général de la Loterie Romande.
Jean-Luc Moner-Banet, directeur général de la Loterie Romande.
Keystone

La Loterie Romande présentant mardi ses résultats annuels, l’occasion est idéale pour rappeler de quelle manière sont (re)distribuées les centaines de millions de francs joués chaque année par deux tiers des Romands?

Pour les kiosques notamment – un maillon encore essentiel de la chaîne malgré la digitalisation progressive de la société –, les jeux de la Loterie Romande représentent une part non négligeable de leurs revenus et cela d’autant plus dans une période où tabac et presse écrite (par exemple) rapportent moins. «Nos produits représentent entre 30 à 35% de leur chiffre d’affaires», assure Jean-Luc Moner-Banet, directeur général de la Loterie Romande. Ce dernier précise que 8% des jeux de loterie et 10% des jeux à gratter tombent dans l’escarcelle des kiosques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.