Comment sont répartis les gains de la loterie

Jeux d'argentDu kiosquier à la LoRo en passant par le joueur et la TVA, comment sont répartis les millions joués par les Romands.

Jean-Luc Moner-Banet, directeur général de la Loterie Romande.

Jean-Luc Moner-Banet, directeur général de la Loterie Romande. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Loterie Romande présentant mardi ses résultats annuels, l’occasion est idéale pour rappeler de quelle manière sont (re)distribuées les centaines de millions de francs joués chaque année par deux tiers des Romands?

Pour les kiosques notamment – un maillon encore essentiel de la chaîne malgré la digitalisation progressive de la société –, les jeux de la Loterie Romande représentent une part non négligeable de leurs revenus et cela d’autant plus dans une période où tabac et presse écrite (par exemple) rapportent moins. «Nos produits représentent entre 30 à 35% de leur chiffre d’affaires», assure Jean-Luc Moner-Banet, directeur général de la Loterie Romande. Ce dernier précise que 8% des jeux de loterie et 10% des jeux à gratter tombent dans l’escarcelle des kiosques.

Plus concrètement, la Loterie Romande indique que sur un franc dépensé l’année dernière, 76,6% étaient redistribués aux joueurs, 6,1% ont servi à payer les frais d’exploitations, 4,3% étaient destinés aux paiements des commissions (dont ceux versés aux kiosques) et à la TVA. Quant à la Loterie Romande, elle s’est octroyée une part de 13% à titre de bénéfice.

Bénéfice net stables en 2015

L’année dernière, le résultat net dégagé par la société lausannoise est resté stable à 209,5 millions (contre 209,9 millions en 2014) grâce à la dissolution d’une provision de 5 millions. «Il s’agit de la dernière tranche des 30 millions mis de côté lors du bras de fer engagé avec la Commission fédérale des maisons de jeu (qui voulait assimiler les Tactilo à des appareils à sous et les réserver uniquement aux casinos, ndlr)», rappelait hier Jean-Pierre Beuret, président de Loterie Romande.

Alors que les revenus issus des billets à gratter ont atteint un nouveau record en 2015 de 105,1 millions, les loteries ont par contre souffert faute de gros jackpots (-13% pour la loterie suisse et -9% pour l’Euro Millions). A cela s’ajoute la multiplication des sites illégaux, puisque la LoRo estime que son manque à gagner dû à cette concurrence atteint les 300 millions.

En réponse, cette dernière présentait mardi toute une stratégie de développement sur les nouvelles plates-formes (Smartphone, iPad etc.), dont sa nouvelle application pour les paris sportifs à quelques jours du début de l’Euro 2016.

Créé: 24.05.2016, 17h40

Articles en relation

La Loterie romande redistribue 210 millions

Jeux d'argent La Loterie romande a dégagé un bénéfice stable en 2015, qui lui permet de redistribuer près de 210 millions de francs à des projets sportifs, sociaux ou culturels. Plus...

Le jackpot du Swiss Loto résiste tant et plus

Loterie Les joueurs peinent toujours à trouver la bonne combinaison. Du coup, mercredi, il y aura pas moins de 11 millions de francs à gagner. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.