La reprise se confirme, selon Ueli Maurer

FMI-Banque mondialeLa délégation suisse s'est montrée confiante à l'issue de la réunion annuelle du FMI et de la Banque mondiale samedi.

Le FMI voit enfin le «bout du tunnel», a déclaré samedi le chef du Département fédéral des finances (DFF) devant les médias à Washington.  (Image d'archive)

Le FMI voit enfin le «bout du tunnel», a déclaré samedi le chef du Département fédéral des finances (DFF) devant les médias à Washington. (Image d'archive) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La délégation suisse s'est montrée confiante à l'issue de la réunion annuelle du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale à Washington. Le conseiller fédéral Ueli Maurer et le patron de la Banque nationale Thomas Jordan ont rappelé que la croissance économique mondiale est sur la bonne voie.

Le FMI voit enfin le «bout du tunnel», a déclaré samedi le chef du Département fédéral des finances (DFF) devant les médias à Washington. Même si certains risques subsistent, a nuancé M. Maurer. Thomas Jordan a précisé quelque peu où se situent exactement ces risques: à moyen terme, il a mentionné les dangers liés à la sortie de la politique monétaire expansionniste des dernières années. De plus, plusieurs Etats se trouvent dans une situation d'endettement préoccupante.

Pour le président du directoire de la Banque nationale suisse (BNS), la propension grandissante au protectionnisme, les changements dans la régulation des marchés financiers et les problèmes de sécurité dans le domaine numérique représentent aussi des risques potentiels.

Mais la reprise s'est globalement confirmée et peut s'appuyer aujourd'hui sur des bases solides, a ajouté M. Jordan. «Il s'agit désormais de profiter de cette période de reprise pour procéder à des réformes et améliorer le potentiel de croissance», a déclaré le chef de la BNS.

Impliquer le secteur privé

De son côté, Johann Schneider-Ammann participait à la réunion annuelle de la Banque mondiale, qui avait pour thème principal la stratégie de l'institution dans le cadre de l'Agenda 2030 pour le développement durable.

Pour le conseiller fédéral en charge de l'économie, le secteur privé devrait assumer un rôle plus important dans le financement du développement et être intégré à la collaboration avec la Banque mondiale. M. Schneider-Ammann a par ailleurs signé un programme de la Banque mondiale destiné à renforcer la capacité des villes de résister aux risques liés aux changements climatiques. (ats/nxp)

Créé: 14.10.2017, 23h36

Articles en relation

L’UDC presse Maurer de rempiler au Conseil fédéral

Succession S’il reste après 2019, le Zurichois pourrait devenir le premier ministre de plus de 70 ans depuis Pierre Graber en 1978. Un scénario crédible. Plus...

Collaboration financière renforcée avec Israël

Suisse-Israël Le conseiller fédéral en charges des finances, Ueli Maurer, a rencontré son homologue israélien, lundi, à Tel Aviv. Plus...

Un marathon pour les conseillers fédéraux

1er août Les discours s'enchaîneront pour six conseillers fédéraux, en ce mardi de Fête nationale. Ueli Maurer doit effectuer six déplacements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.