Révélations dans la vaste affaire de blanchiment en Suisse

OuzbékistanL'Ouzbékistan réagit à l'enquête suisse qui pourrait impliquer des proches du pouvoir ouzbek. Dans cette affaire qui concerne plus de 600 millions de francs, un homme est recherché par Interpol.

Le Ministère public de la Confédération a gelé plus de 600 millions de francs.

Le Ministère public de la Confédération a gelé plus de 600 millions de francs. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le cadre de sa vaste enquête de blanchiment d’argent, le Ministère public de la Confédération a gelé plus de 600 millions de francs «dans différentes banques suisses», selon les informations du Temps.

Les investigations pourraient impliquer des proches du président ouzbek. Après plusieurs sollicitations, Tachkent a finalement réagi à cette enquête via son ambassade pour la Suisse située à Berlin. Selon son courrier, l’affaire a pour origine un conflit entre l’Ouzbékistan et le géant russe des télécoms MTS. L’État d’Asie centrale dénonce la responsabilité de Bekzod Akhmedov, l’ancien dirigeant de la filiale ouzbèke de MTS, reconnu coupable de fraude et d’abus de pouvoir.

Il serait «le personnage clé ayant autorisé le détournement de fonds criminels générés par les activités illégales entre 2008 et 2012». Le groupe qu’il dirigeait est accusé d’avoir engrangé «sans autorisation» des profits nets à hauteur de 261 millions de francs. Le Temps a contacté le groupe russe de téléphonie qui dit «ne rien savoir» sur l’accusé.

Comptes bancaires genevois

Poursuivi par Interpol, l’homme reste pour l’heure introuvable. L’enquête des autorités ouzbèkes, relayée par l’ambassade, fait état de sa fuite qui passe notamment par le Kazakhstan, la Turquie et la France. Il se trouverait actuellement à Moscou. Il semblerait que la société russe MTS ne «va pas les aider à établir la vérité». Au contraire, elle serait «en train de couvrir Bekzod Akhmedov».

En revanche, l’Ouzbékistan ne fournit aucune réponse concernant les comptes bancaires genevois de Bekzod Akhmedov, à l’origine de l’enquête du Ministère public de la Confédération. Alors que les enquêteurs suisses parlent bien de blanchiment d’argent, la justice ouzbèke «ne fait pas de mention» de ce crime.

La fille du président impliquée

Aussi, de nouveaux documents, obtenus par une agence de presse suédoise et relayés par Le Temps, pourraient confirmer les liens entre Gulnara Karimova, fille du président de l’Ouzbékistan, et un homme d’affaires ouzbek emprisonné en Suisse. Celui-ci est soupçonné d’être impliqué dans l’affaire de blanchiment dont s’est emparée la Confédération.

Gulnara Karimova, représentante permanente de l’Ouzbékistan auprès des Nations Unies à Genève, jouirait «d’une immunité diplomatique complète». Toute enquête pénale à son encontre demeure par conséquent impossible.

Créé: 12.10.2012, 14h09

Articles en relation

Berne gèle des centaines de millions de francs

Blanchiment d'argent La Suisse a bloqué plusieurs centaines de millions de francs d'avoirs de l'Ouzbékistan dans le cadre d'une instruction pénale sur une affaire de blanchiment d'argent, a indiqué mercredi le Ministère public de la Confédération (MPC), confirmant une information de la RTS. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.