Des risques de bulle sur le marché immobilier

SuisseUne forte hausse du taux d'intérêt pourrait léser les banques et les propriétaires, selon le vice-président de la BNS.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fritz Zurbrügg s'inquiète des risques qu'encourt le marché immobilier helvétique. Le prix de certains loyers pourrait subir une révision à la baisse qui pèserait «considérablement» sur les propriétaires et les banques.

Ce n'est pas tant le marché de la propriété en usage propre qui nous inquiète, explique Fritz Zurbrügg lors d'un entretien avec la «Neue Zürcher Zeitung», mais celui des immeubles de placement. Durant ces derniers trimestres, l'octroi de crédits n'a augmenté que de manière modérée, les prix eux ont fortement grimpé, ajoute-t-il.

Fritz Zurbrügg parle de deux tendances divergentes: d'une part, les investisseurs se montrent toujours très intéressés par ce genre de biens fonciers; d'autre part la demande s'affaiblit du côté des locataires, ce que l'on peut notamment expliquer par un déclin de l'immigration.

Choc du taux d'intérêt

En cas d'une forte et rapide hausse du taux d'intérêt, Fritz Zurbrügg anticipe des «pertes considérables» dans le secteur bancaire. Selon un tel scénario qui sous-entend une importante correction des prix, on observerait une baisse marquée des revenus d'intérêts net ainsi couplée à de pertes hypothécaires, explique le banquier.

Le vice-président de la BNS est toutefois convaincu que de telles pertes seraient supportables pour la plupart des banques actives sur le marché helvétique. Il n'a pas souhaité indiquer quels établissements seraient en revanche menacés dans une telle situation.

M. Zurbrügg constate aussi des risques pour les ménages privés et parle de «profond déséquilibre» en ce qui concerne les dettes contractées par crédit hypothécaire. Et de souligner que les hypothèques ont augmenté bien davantage ces dernières années que le produit intérieur brut.

"Les taux d'intérêt peuvent stagner longtemps à un bas niveau, cela ne veut pas dire, qu'ils y resteront pour toujours, complète aussi le vice-président. (ats/nxp)

Créé: 28.10.2017, 08h58

Articles en relation

Le risque immobilier inquiète peu Raiffeisen

Economie UBS estime que Genève sort de la zone exposée au risque de bulle. Lausanne paraît en revanche très menacée. Plus...

Avantages et inconvénients de l’usufruit

Chroniques bancaires La position de l’usufruitier, qui peut profiter d'un bien – par exemple immobilier – est-elle si avantageuse? Attention aux conclusions hâtives. Plus...

La pierre, nouveau marché du crowdfunding

Économie Les opérations de financement par des particuliers font irruption dans le secteur immobilier. Plus...

Le taux hypothécaire reste inchangé

Immobilier Les loyers ne devraient pas baisser de nouveau en Suisse. Plus...

Zurich est la ville la plus chère de Suisse

Immobilier Avec 12'250 francs le mètre carré, la ville de Zurich est la plus chère de Suisse en matière d'immobilier, selon une étude parue jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 18 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...